17/09/2019  |  5230 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 17/09/2019 à 13:41:23
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
La Forêt

Xiu Xiu
Acuarela Records / Chronowax - juillet 2005

Chez Jamie Stewart La Forêt est dense, sombre, ténébreuse et remplie de monstres à silhouette humaine. Après le fantastique Fabulous Muscles, Xiu Xiu (ndr, prononcez Shoe Shoe) revient avec un quatrième album brillamment dantesque et mélancolique. La musique électronica s’étire jusqu’à offrir la meilleure sonorité possible. Muppet Face et son rythme enjoué cache les fantasmes les plus inavouables : des bruits stridents déchirent le silence.

Les murmures sont subtils, les percussions délicates, c’est la marque d’un artiste qui expérimente sans cesse des harmonies torturées, puisées dans des influences post-punk indie rock qui se renouvellent. Ce songwriter atypique et unique survit en écrivant sur ses démons, ses phobies, son mal-être et ses névroses. Le sommet de cet album se situe probablement quand résonnent Pox ou Ale, deux compositions radicalement différentes mais essentielles pour comprendre l’écriture magnifique d’un groupe qui ne peut être comparé à aucun autre. Superbe, intense, introspectif : un grand disque.

En tournée française en novembre 2005, notamment à Mains d'Oeuvres - Paris (le 4 ou 5).


www.xiuxiu.org
www.acuareladiscos.com

chronique publiée le 04/08/2005


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire