17/09/2019  |  5230 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 17/09/2019 à 13:41:23
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
The Magic Numbers

The Magic Numbers
Capitol Records - août 2005

« Croyez-vous en la magie ? » chantait The Lovin’ Spoonful il y a quelques années. Voici l’histoire d’un frère et d’une sœur (Romeo, songwriter brillant et talentueux guitariste et Michele Stodart, bassiste et choriste de charme) qui rencontrent Angela et Sean Gannon (respectivement percussionniste, choriste et batteur) eux aussi d’une fratrie. Ils décident à quatre de former The Magic Numbers pour rendre hommage à leurs illustres mentors : Mamas and the Papas, Dylan, Carpenters. Bref, les années 60 et 70 magnifiées par quatre artistes d’aujourd’hui. On entre aisément dans l’univers de ce premier album, les harmonies se dévoilent : simples, accrocheuses. The Magic Numbers est le disque idéal à emporter partout car tout le monde peut aimer, tout le monde va s’y reconnaître. Les thèmes ne sont pas difficiles à comprendre : Amour perdu, Forever lost, amour trouvé, Love me like you. L'un des points forts de ces brillants musiciens, est de composer des chansons tout de suite mémorisables : on peut même faire des "lalala" et taper dans ses mains pour montrer que l'on est content d'écouter cette musique universelle. Alors que l'Angleterre post-punk 2005 se la joue attitude et posture (je parle ici des branleurs de The Rakes, The Cribs, Maxïmo Park, Kaiser Chiefs, The Subways... bref l'affiche presque complète du festival des Inrockuptibles de cette année), ces gens simples et heureux veulent partager leur bonheur avec un public qui ne demande que ça. Ils y arrivent haut la main et le concert du 7 juillet dernier à La Boule Noire (Paris) ne peut que le confirmer : ce quatuor est loin de toute cette hype nauséabonde qui empeste même les revues hexagonales. Si en 2005, il ne doit y avoir qu'un groupe survivant à cette morosité il s'agira, en n'en pas douter, de The Magic Numbers. Ils n’ont peut-être rien inventé mais ils ont le sens inné des compositions catchy qui peuvent, comme par magie, plaire au plus grand nombre d’entre nous : c’est déjà pas si mal !


www.themagicnumbers.net

chronique publiée le 04/08/2005


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire