19/08/2019  |  5224 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 18/08/2019 à 16:59:18
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
What Comes After The Blues

Magnolia Electric Co
Secretly Canadian / Chronowax - mai 2005

Après Songs : Ohia, Jason Molina continue à arpenter le territoire musical américain sous le nom de Magnolia Electric Co, son nouveau projet entre rock orageux à la Crazy Horse, folk dépouillé à la Neil Young, folk rock aride façon Bonnie « Prince » Billy, Americana gorgé de trompettes à la Calexico et country us avec voix féminine haut perchée. Les compositions habitées du fils de Ralph Molina (le mythique batteur du Crazy Horse) trouvent en Magnolia Electric Co un combo idéalement adapté. Les parties de piano, Mellotron, Wurlitzer, trompette, violon et Pedal steel guitar enrichissent avec un goût sidérant la base folk rock écrite par Jason Molina (chant, guitares électrique et acoustique). Rien d’étonnant donc à ce que les huit morceaux enregistrés par le brillant et sobre Steve Albini à Chicago résonnent avec une étonnante force dans la sono. Incroyablement évocateurs, d’une captivante mélancolie, respirant la classe des plus grands (du genre de Will Oldham and co), ces petits bouts de vie mis en musique produisent un effet étrange, addictif et irrésistible sur l’auditeur. A l’instar des bouleversants Hard to love a man, I can not have seen the light et Northstar blues, les titres figurant sur cet album laissent l’auditeur bouche bée, la tête dans les étoiles, avec une larme au coin de l’oeil se transformant en sourire plein de béatitude. Attention, sur scène, l'effet est décuplé...


www.magnoliaelectricco.com
www.songsohia.com
www.chronowax.com

chronique publiée le 30/08/2005


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire