06/12/2019  |  5277 chroniques, 170 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 06/12/2019 à 11:40:08
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Dead Bees Express #1

Rick Bain / Blitzen Trapper / The Arrogants
Dead Bees Records - 2005

Bon voilà. L’été s’achève et avec lui toutes les belles promesses qu’il nous avait laissé espérer. Et nous, on s’est fait avoir, bien sûr. On en est encore là, à rechercher quelque chose de plus, quelque chose qui nous fasse vraiment avancer, qui nous sorte de la léthargie dans laquelle on s’est gentiment enfoncé, aussi confortable soit-elle. Quelque chose qui fasse de l’effet, bordel ! Oui, mais quoi?
Si à trente-deux balais, je n’ai toujours pas trouvé, je me dis qu’il ne faut pas baisser les bras, que la vie peut être autre chose qu’une accumulation d’actes quotidiens, qu’on est en droit d’espérer mieux. Alors moi, je suis comme tout le monde, je mets en place des stratégies pour faire face. Je n’ai pas de solutions toutes prêtes à vous proposer, mais je peux toujours vous conseiller l’écoute attentive de trois albums sortis récemment sur Dead Bees Records. Et c’est déjà pas mal.

Rick Bain - Virtual Heavy Pet
Tout d’abord, Rick Bain qui nous présente son rock psyché et drogué jusqu’à l’os. Son album passe à la moulinette aussi bien le Velvet Underground (Middle Man), les Stones époque Sister Morphine que la période dorée du baggy sound à l’exemple du survolté Comin’Round. Virtual Heavy Pet se révèle tour à tour convaincant lorsqu’il s’essaie à la pop légère (Is it that hard) et carrément brillant lorsqu’il nous délivre des ballades enfumées comme sur Black Apple Orchard. Finalement, cela pourrait ressembler à l’album que les Dandy Warhols n’arrivent plus à écrire tant la mégalomanie et le star system ont pris le pas sur l’inspiration. Du bon rock sous acide avec en ligne de mire les géniaux Spacemen 3 qui restent plus que jamais le modèle à suivre pour de nombreux groupes américains actuels (The Warlocks, B.R.M.C…).

Blitzen Trapper - Field Rexx
Les Blitzen Trapper, quant à eux, séduisent immédiatement avec leur deuxième album Field Rexx. Ces chimistes en chef ne nous révèlent pas ce qu’ils ont mis dans leur tube à essai pop mais les mélomanes que nous sommes peuvent y croiser pèle mêle les country songs de Gram Parsons acoquinées avec la pop expérimentale et frappadingue des Flaming Lips et le rock débraillé de Ween, le tout dégageant une atmosphère bucolique et enchanteresse qui renvoie à la période Ram de Paul & Linda McCartney . Le groupe de Portland produit au final une potion euphorisante à boire sans modération.

The Arrogants - Nobody's Cool (EP)
Enfin The Arrogants, pour ceux qui pleurent les regrettés Lush ou trépignent d’impatience en attendant le nouveau Black Box Recorder. De la pop sucrée incrustée de sonorités années 80 (Feels like falling in love) à des morceaux à la tristesse lancinante comme sur le titre Another Cold Morning ou l’instrumental Skycraper influencé à l’évidence par le combo de Robert Smith (The Cure, faut-il le préciser ?). Le groupe de Los Angeles montre un don éclatant pour les mélodies bien troussées. Ce qui marque à l’écoute de Nobody’s Cool, qui regroupe leurs deux premiers maxis, c’est la voix lascive de la chanteuse comme sur le très éthéré Words Apart, parfait pour se laisser aller à des rêveries délicieuses. Pour conclure cet album en beauté, deux ritournelles acoustiques adorables, singeant à la perfections les trésors oubliés de chez Sarah Records, donnent définitivement envie de suivre les prochaines aventures musicales de ces jeunes protégés du « label indépendant de musique de jeunes à guitares », le bien nommé Dead Bees Records.

Trois albums très recommandables qui vous aideront donc à affronter cette rentrée avec panache (qu’elle soit scolaire, professionnelle ou retour aux galères). Vous avez mieux à me proposer peut-être ? A signaler la présence du label Dead Bees Records sur le Forum des Alternatives pour la Musique qui aura lieu du 14 au 18 Septembre à Toulouse. Evénement à ne manquer sous aucun prétexte.


www.deadbees.com

chronique publiée le 06/09/2005


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire