15/09/2019  |  5229 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 01/09/2019 à 18:56:09
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Acetylene

The Walkabouts
Glitterhouse Records / Chronowax - 6 septembre 2005

Au grand complet, The Walkabouts reviennent avec un nouvel album très rock, et ils ne sont pas particulièrement contents de l’état de leur pays, les Etats-Unis d’Amérique… On les comprend. Enregistré à Seattle en septembre 2004, ce nouvel épisode dans la déjà longue carrière des Walkabouts est habité par une saine colère provoquée par les médias US, selon lesquels l’apocalypse est toujours pour demain. Sur Acetylene, sans surprise donc, les guitares distordues hurlent, la basse gronde, la voix de Chris Eckman est méchamment éraillée et celle, toujours d'une troublante beauté, de Carla Torgerson, se pose sur des titres enlevés (Devil in the details, Have you ever seen the morning ?, un tube underground). Tout cela donne lieu à des moments de bravoure rock ‘n roll fort bien envoyés, comme le virulent titre d’ouverture intitulé Fuck your fear (et interprété par Chris)… Mais malgré des escapades solo (The Black Field et Saint Stranger), Chris (chant, guitare électrifiée, songwriting), Carla (chant, guitare électrique) et leurs habituels acolytes n’ont pas oublié leur savoir faire pour composer des titres habités par des cuivres, des cordes déchirantes, un mini moog et des interventions de guitares cinglantes à la Neil Young & Crazy Horse (Northsea train). Au final, ce retour énervé des Walkabouts est un véritable bonheur pour des oreilles avides de rock légérement mâtiné de country blues folk. Un bonheur n’arrivant jamais seul, le groupe sera en concert le vendredi 9 septembre 2005, au Nouveau Casino, à Paris (19 h 30, avec Transmissionary 6 en première partie).


www.thewalkabouts.com
www.glitterhouse.com

chronique publiée le 07/09/2005


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire