15/09/2019  |  5229 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 01/09/2019 à 18:56:09
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Spelled in Bones

Fruit Bats
Sub Pop - 2005

Depuis Chicago, des envolées pop qui visent le haut du panier.
En 2005, des jeunes gens essayent de surpasser Revolver au pays de Michael Jordan et arrivent à s’en approcher par moments, comme sur l’inaugural Live of crime. A la tête de ces enchanteurs sonores, Eric Johnson, un grand naïf qui croit encore au pouvoir de quelques ballades troussées avec grâce au piano pour changer le Monde, séduire une fille ou vendre des albums. Depuis le milieu des années 90, il fait voguer Fruit Bats au grès de ses compositions douillettes, à la recherche de la chanson qui fait du bien à la tête. En véritable Amish pop, Johnson ne croit qu’aux mélodies pour les anges édictés par Saint Paul McCartney ou l’Apôtre Brian Wilson. Si cela ne tenait qu’à lui, Suicide brûlerait en enfer et le dernier White Stripes serait à point pour l’autodafé. De Ben Folds Five aux Shins en passant par Papas Fritas, seule l’Amérique est capable d’enfanter de tels chercheurs d’or, restés bloqués au fin fond de leurs canyons. Les onze chansons de Spelled in Bones sont des créatures fragiles, aux guitares anémiques, au banjo solitaire et au piano rêveur. Il ne faut pas les brusquer sous peine de rompre le charme. Si l’écriture de perles mélancoliques devenait un acte terroriste, les membres de Fruit Bats joueraient à Guantanamo et Eric Johnson fuirait en mobylette avec le fantôme d’Elliott Smith.


www.fruitbatsmusic.com
www.subpop.com

chronique publiée le 03/10/2005


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire