17/06/2019  |  5204 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 12/06/2019 à 15:01:49
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Sliver - The Best of the Box

Nirvana
Geffen - 2005

Au delà des considérations spéculatrices qui concernent les comptes bancaires de Courtney Love, on peut légitimement s'interroger sur l’intérêt des ces chutes de studios…
Cela commence très fort par la première démo de Kurt Cobain datant de 1985 intitulée Fecal-Matter (sic) et un Spank Thru qui donne déjà un avant-goût du talent à venir ; à savoir un mélange de folk mélancolique et d’énergie punk-métal sous couvert de mélodies toujours « border-line ».
Quoiqu’il en soit, on navigue entre les reprises tous azimuts (avec une très inspirée de Led Zeppelin, Heartbreaker), les live et des démos tout droit sorties de la chambre à coucher de Kurt.
De ce capharnaüm de décibels, de déchaînements incontrôlés et de cette voix en constant rodage, on retiendra surtout les ballades électriques comme le lumineux Sappy (plus connue dans les bootlegs sous le titre Another Rule), ou les acoustiques Clean Up Before She Comes, Opinion ou le majestueux Lithium.
Des curiosités, il en existe comme la ritournelle reprise Ain’t it a Shame, où Kurt se prend pour un Evan Dando dans le bayou.
Les vrais fans se régaleront des 2 démos de Rape Me (dont la seconde est ponctuée de cris de bébé), du fabuleux Heart Shaped Box, enregistré dans un studio de Rio De Janeiro, où la voix est beaucoup plus en avant et les secousses plus telluriques, en comparaison avec la version de In Utero.
Les pépites qui sertissent cet ouvrage organique, brut de décoffrage auront l’immense mérite de nous faire replonger dans l’histoire du Rock Américain de la fin des années 80, où un jeune punk d’Aberdeen (Washington) écrira de sa plume acerbe et géniale l’une de ses plus belles pages.


www.geffen.com

chronique publiée le 22/11/2005


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire