20/09/2019  |  5232 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 19/09/2019 à 14:39:42
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
First Light's Freeze

Castanets
Asthmatic Kitty - octobre 2005

Parce que le prodige Billy Corgan n’a plus aucune inspiration, parce que Seventeen Seconds est l’un des meilleurs albums de Robert Smith, vous vous devez d’écouter le nouveau disque de Castanets, First Light’s Freeze.
Le deuxième album de ces jeunes gens beaux et ténébreux me fait penser au Adore des Smashing Pumpkins, surtout quand il lorgne vers le côté calme et introspectif de ces citrouilles. Une voix nasillarde, des notes frôlées du bout des doigts sur une guitare électro-acoustique, des sons étranges viennent envelopper Into the night. Ensuite, Castanets propose A song is not the song of the world, genre de free jazz hybride teinté d’une cold wave de la plus belle tenue. La country résonne sur Good friend, Yr Hunger. Les banjos sont de sortie, accompagnés de claquements de mains sur les cuisses et d’une percussion qui tient le rythme. L’un de mes morceaux préférés, car tout simplement hypnotique. Aussi bien influencé par les musiques de son pays que les musiques traditionnelles asiatiques (je pense notamment au Japon en écoutant First Light’s Freeze, qui donne le titre à l’album), Castanets offre des compositions intimes, fraîches et mélancoliques sans jamais tomber dans le pathos. C’est très beau, c’est plaisant, j’ai maintenant tout simplement l’envie de les voir en concert.
S’il ne devait rester qu’une chanson à écouter, je prendrais sans hésiter No voice was raised : les guitares saturées, étouffées, découvrent l’apocalypse et se cognent sur cette voix nonchalante, les cymbales tourbillonnent, la caisse claire est martelée.
Une belle baffe !


www.asthmatickitty.com

chronique publiée le 30/11/2005


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire