19/08/2019  |  5224 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 18/08/2019 à 16:59:18
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Rodeo Massacre

Ulan Bator
Comotion / Rock Revolution Records - 2006

C’est un coup de poing dans le ventre, un chien fou qui ne lâche pas prise, attrape les jambes et mord jusqu’au sang. Ça s’appelle Rodeo Massacre, Ulan Bator, nouvel album enfin distribué en France par Rock Revolution Records. Exit Ego :Echo, nostalgie France, DSA et Nouvel Air, place à l’Italie, l’urgence, Fée Electricité, Sœur Violence, aux femmes cannibales aujourd’hui à poil qu’Amaury Cambuzat continue de fréquenter avec assiduité. Dès Fly Candy Dragon Fly ça implose, ça explose. C’est un groupe soudé, des dynamiques, des espaces et du bruit lâché, contrôlé. Ça parle instinct, souvenir, torture et pensées massacre. C’est souvent beau, physique, direct, brutal, tendu, de la musique à vif et des mots qui piquent bleus vers gris – cicatrices, guitares, chant premier plan, chansons expédiées, défoncées, plaies ouvertes, sueur et coups de sang (God :Dog), virages, crashs, accalmies, mélodies (Pensées Massacre). C’est un retour aux basiques guitare-basse-batterie, un disque presque parfait sous la peau, dans les dents et quelque part ça fait du bien de revenir. Simple, efficace, droit au but.

(chronique écrite en collaboration avec Sébastien Jacobs)


www.ulanbatorband.com
www.rockrevolutionrecords.com

chronique publiée le 28/02/2006


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire