19/08/2019  |  5224 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 18/08/2019 à 16:59:18
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Drum's not dead

Liars
Mute / Labels / EMI - 6 février 2006

Aussi inaudible que fascinant, le nouvel album des néo Berlinois de Liars ne risque pas de faire concurrence sur les ondes à leurs ex camarades de jeu New Yorkais. Les Strokes, les Yeah Yeah Yeahs, We Are Scientists, White Hassle peuvent continuer « tranquillement » à chercher à enregistrer la chanson pop folk punk parfaite ; Liars a pris son envol vers la sphère du rock barré avec son avant dernier projet, et ce n’est pas le déménagement en Allemagne qui a fait retomber sur la Terre ferme le trio fasciné par les collages sonores bruitistes… Drum’s not dead est en effet un album composé de douze morceaux ultra expérimentaux enchaînés les uns aux autres. Le but semble être de créer une sorte d’état second dans lequel l’auditeur se sentira joyeusement déboussolé et salement malmené, avant de finir les yeux exorbités, les oreilles en compote et la cervelle gravement endommagée. Pour ce faire, Angus Andrew, Aaron Hemphill et Julian Gross ont cherché de multiples méthodes pour provoquer des accidents sonores… La batterie, loin d’être morte, subit un traitement de choc hallucinant, elle sert de base à l’édifice musical bâti par ces architectes à qui l’on ne confierait pas les plans de sa future maison. Après ce travail de déstructuration rythmique, les guitares et les basses sont passées au travers d’effets terrifiants, avant que le « chant » ne se lance dans des incantations sauvages. Les accalmies sont très rares dans ce tumultueux album, plusieurs écoutes ne seront pas de trop pour arriver à décoller avec le groupe. Le dvd joint, quant à lui, est au diapason de la pochette et des morceaux : difficile d’accès mais finalement intéressant. Au milieu de collages arty et de scénettes tournées dans un lavabo ou avec un escargot, on découvre des images live qui laissent à penser que Liars est un groupe à voir absolument sur scène, si l’on aime les performances déjantées et non figées.

A lire également, la chronique de l'album They were wrong, so we drowned.

Liars sera en concert le 15 mars 2006 au Nouveau Casino, à Paris.

Sites Internet : www.liarsliarsliars.com, www.myspace.com/liarsliarsliars, www.mute.com.


chronique publiée le 01/03/2006


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire