14/12/2018  |  5096 chroniques, 167 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 14/12/2018 à 09:31:48
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
S/T

The Green Olive
autoproduit - mars 2006

Quand j’ai découvert The Green Olive sur Internet, j’ai tout de suite accroché aux riffs de guitare de Doctor R. ou Valuable edition, dignes des Weezer, Green Day (époque Dookie) ou consorts...
Mais en plus d’être rock, ce groupe a un côté pop sixties qui lui va à merveille, écoutez Sorrow et vous comprendrez. The Green Olive pourrait être anglais, pourrait séduire la gente féminine et se faire jalouser par les mecs, mais si les deux dernières suppositions peuvent se concrétiser rapidement, le groupe est bel et bien français, de Lyon. Le phrasé de Gomina retient tout de suite l’attention, mélodie simple suivie d’une guitare acoustique et surmontée d’une guitare électrique lorsque le refrain résonne. Les titres s’enchaînent sans faute de goûts.

Pourtant, on a vite l’impression que ce disque composé de 14 tableaux en offre beaucoup trop, les 4 garçons ont voulu tout jeter en pâture, quitte à ne pas vouloir faire de choix cette fois. Pour quelle raison ? Peut-être pour séduire un directeur artistique (il ne devrait pas y avoir trop de problème… reste qu’en France c’est toujours plus difficile de se faire sa place quand on chante en anglais), peut-être pour enfin passer à de nouvelles compositions ? The Green Olive est une belle découverte dans l’ensemble, même si certains titres auraient dû être raccourcis pour éviter l’ennui (Rescue, en plus d’être trop long, copie trop Radiohead, erreur de jeunesse diront certains), It’s Alright aurait pu être soutenu de handclaps dès le début du morceau, bref, si on retire 3 ou 4 chansons on arrive à un album quasi parfait pour un premier disque.

The Green Olive devrait dans les prochains mois faire parler de lui sans aucun problème, Two sunshines en est l’exemple parfait ! Une fraîcheur se dégage naturellement de ce quatuor, je me trompe peut-être... Mais ça, j’en suis pas si sûr !

Découvrez The Green Olive en concert le 26 avril au Tryptique (Paris) avec Daytona et Porcelain.


www.thegreenolive.com
www.myspace.com/thegreenolivemusic

chronique publiée le 19/03/2006


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire