10/12/2019  |  5278 chroniques, 170 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 09/12/2019 à 12:40:34
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Astropioneers

The Eternals
Diamond Traxx / Capitol - 2003

The Eternals, ou la naissance d'un nouveau buzz autour d'un jeune groupe Toulousain, hébergé par Benjamin Diamond sur Diamond Traxx...
Si celui-ci s'en est bien tiré depuis le carton mondial de Stardust, en développant une house facile mais spontanée, ses amis astronautes nous servent en revanche une bouillie assez insupportable, malgré des essais concluants en maxi (Andromeda Gate et Astropioneers).
Les mélodies caressent l'oreille et emportent parfois l'auditeur (magnifique intro Zero Gravity), mais les rythmiques naïves, voire guillerettes du trio, tout comme les gimmicks, trop prévisibles, finissent par lasser.
Passé le concept pompeux de la conquête des astres, The Eternals se livrent néanmoins à un habile amalgame de disco, synth-pop et musique de films, même si on est loin des expérimentations de Drexciya ou Suburban Knight.
Leur site Internet tout en flash mérite par contre le détour. Il permet de mieux comprendre l'univers du groupe, proche du jeu vidéo et des films d'anticipation, alors que sort dans le même temps le film Interstella 5555 : The 5tory of the 5ecret 5ter 5ystem, avec pour bande originale l'album Discovery de Daft Punk.
Dirty Ali, Funky Farid et Monsieur Club (ça ne s'invente pas) échouent malheureusement là où les américains d'Underground Resistance excellent, faire une musique futuriste et dansante jamais chiante...


www.astropioneers.com
www.diamondtraxx.com

chronique publiée le 22/06/2003


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire