18/02/2020  |  5307 chroniques, 171 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 17/02/2020 à 18:04:01
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Kitsuné Maison - Volume 2

V/A
Kitsuné - juin 2006

Le volume 1 était déjà bluffant, le volume 2 confirme tout le bien que je pense de Kitsuné et de son concept regroupant graphisme, stylisme, musique... Les Néo-Zélandais de Wolfmother ouvrent le bal, gros son un brin hard-rock FM, avec un Woman saisissant (leur album regroupe tous les clichés de ce milieu et est franchement dispensable, voire même assez mauvais). Bloc Party offre un lifting à son Banquet avec un mix dancefloor accrocheur. Ensuite on passe à Cazals, des Anglais produits par John Fortis (Art Brut, Razorlight… autant dire la hype des producteurs) : Poor Innocent Boys est un titre paru en 2005 sur leur album éponyme. Efficace à souhait (et court). La voix de Zoot Woman incarnée par Johnny Blake accompagne à merveille Azzido Da Bass sur le titre ensoleillé et patiné 80’s Lonely by your side : quand les premières secondes résonnent, on pense à un sample de l’intro de Song 2 de Blur, le tout influencé par New-Order, guitare, basse et tout le nécessaire pour faire un hit énorme, dont une voix hyper sexy et lascive. Une touche de mauvais goût avec l’eurodance de Joakim, je n’ai jamais trop aimé ce genre de rythmes à l’italienne. La belle claque dancefloor vient de Simian et de son gigantesque Mobile Disco Hustler à faire danser une bande de clubbers jusqu’au bout de la nuit et le début de matinée. L’after se prolonge avec Adam Sky et son Ape-x à vous retourner le foie. La compilation se terminera avec Jenny Wilson, douce, aguicheuse et pulpeuse sur son hymne, Let my shoes lead me forward. Je me remets doucement, j’attends déjà de pied ferme le volume 3.


www.kitsune.fr

chronique publiée le 14/06/2006


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire