10/12/2019  |  5278 chroniques, 170 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 09/12/2019 à 12:40:34
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
S/T

Cansei de Ser Sexy
Sub Pop - 2006

CSS trimbale son lot de signes ostensibles de branchitude. Pour résumer : des filles là pour faire la fête, un mentor rusé, Sao Paulo, une signature inattendue chez Sub Pop et un tube au tragique post-moderne Meeting Paris Hilton (et son refrain qui en dit beaucoup sur l’époque, « The bitch say yeah ») . Pas vraiment le genre de programme pour chialer dans sa bière. Plutôt la BO faîte pour accompagnée votre Mojito en repensant aux douches matinales à Benicàssim. Le premier album de Cansei de Ser Sexy ( Fatigué d’être sexy) ne répond qu’à un fil conducteur : hédonisme pour tous.
Le bonheur naissant parfois dans le bordel, CSS culbute les genres. Electroclash gavé de phéromones, Blondie prise en levrette par Peaches, pop mutante aux moeurs relâchées et une chanteuse sous des dehors d’innocente lycéenne nipponne crachant des paroles salaces. Planqué sous sa moustache (les bienfaits de la colonisation portugaise ?) le cerveau du casse, Adriano Cintra, garantit la dose de hits. Entre le punk robotique de Alala et la rythmique fatale de Lets Make Love and Listen to Death From Above, les hanches risque de prendre feu. Il ne faudra pas compter sur le reste de l’album pour fournir une rampe à incendie. Avec Bezzi, Siouxie and The Banshees se retrouve à la plage, à gémir en portugais et Of The Hook fait les poches aux Breeders. Pris dans cette joyeuse partouze, le rock se laisse faire par des beats allumeurs, trop content de pouvoir encore bander.
Inutile de chercher une cohérence, CSS serait prêt à verser dans la polka si cela pouvait renverser un dance-floor.


www.canseidesersexy.com
www.myspace.com/canseidesersexy

chronique publiée le 07/08/2006


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire