07/12/2019  |  5277 chroniques, 170 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 06/12/2019 à 11:40:08
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Death by sexy...

Eagles of Death Metal
Downtown Records - 2006

Peace, love and death metal… Telle est l’étrange devise des Eagles of Death Metal, le combo de rock ‘n roll glam de Jesse Hugues (au chant et à la guitare) et Josh Homme (le leader des Queens of The Stone Age, à la batterie, à la basse et au chant), deux gais lurons qui ne pensent qu’à atteindre le nirvana en faisant du sexe… et du rock insatiablement sexuel, décidément ! Si les paroles des morceaux ne parlent que de faire des galipettes partout, tout le temps et avec quasiment n’importe qui - ça a au moins le mérite d’être clair -, les musiques sont un brillant melting pot d’influences musicales à des années lumière du death metal… Le rock 'n roll olé olé de Little Richard, le boogie furieusement basique de T. Rex, le psychobilly outrageux des Cramps, la country folk blues authentique de Johnny Cash, le punk rock précurseur des Stooges et des Sonics, le heavy rock d’AC/DC, la funk music ultra humide de James Brown, Rick James et Prince se bousculent au portillon pour être honorés au cours de titres tous plus accrocheurs et percutants les uns que les autres. C’est une véritable orgie sonique débridée où les sons de guitare ultra craquants, les voix de fausset façon loups garou assoiffés de sexe et les rythmiques donnant des envies lubriques forniquent en toute liberté. Logiquement, si l’on est normalement constitué, il est difficile de garder son sang froid en écoutant un tel disque. La meilleure façon de l’appréhender semble être de le mettre à fort volume pour accompagner une partie de jambes en l’air sans tabous. Après, l’esprit libre, décontracté, en fumant une clope, on peut scander à loisir « Peace, love and Eagles of Death Metal… », une manière de remercier ce duo hédoniste pour ses invitations répétées au rapprochement entre les êtres humains… L’album Death by sexy permet de toucher du doigt le nirvana, pourquoi s’en priver ? Oui, hein, pourquoi ?

A lire également, des chroniques de concerts de Eagles Of Death Metal et Queens of The Stone Age aux Eurockéennes de Belfort 2005.

En tournée en France, le 26 janvier à la Laiterie (Stasbourg), le 28 janvier au Splendid (Lille), le 30 janvier au Bataclan (Paris) et le 27 février à l'Olympic (Nantes)...

Sites Internet : www.eaglesofdeathmetal.net, www.myspace.com/eaglesofdeathmetal.


chronique publiée le 10/01/2007


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire