29/01/2020  |  5296 chroniques, 171 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 27/01/2020 à 17:39:51
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Too Much Space

Hey Hey My My
Sober & Gentle - Discograph - 22 janvier 2007

« Soyons désinvoltes, Neil Young l’air de rien… » aurait pu chanter Bertrand Cantat sur Tostaky, pour rendre hommage à l’un des artistes ayant donné aux quatre Noir Désir l’envie de jouer ensemble avec ses morceaux géniaux et sa fameuse phrase martelée en version acoustique et électrique sur l’album Rust Never sleeps : « Hey Hey My My, rock ‘n roll will never die… » C’est également l’esprit de Mr Young qui a fédéré les énergies du groupe Hey Hey My My, et a fait naître en eux le désir de composer des titres pop folk rock sous ce nom si évocateur. L’esprit car, même si l’on sent ici ou là des traces de l’influence de l’auteur d’Harvest, Zuma, Tonight’s the night et Weld sur cet EP intitlé Too much space, le groupe bordelais s’aventure souvent dans une pop gracile (teintée de country folk et de rock) qui évoque plus la pop venue d’Angleterre (on pense à Paul MacCartney) que celle du Canada ou des USA. En fait, comme Mr Young, Hey Hey My My a plusieurs cordes à son arc, et choisi d’utiliser à l’instinct les flèches dont il envie de se servir ; cela peut être une guitare sèche et un harmonica, ou une guitare électrique zébrée de distorsion… Quelle que soit l’humeur du morceau, Julien Garnier et Julien Gaulier confèrent à leurs œuvres une sobriété et un sens mélodique qui forcent le respect. Rendez-vous est pris très bientôt pour l’album…

Sites Internet : www.myspace.com/heyheymymyband, www.soberandgentle.com.


chronique publiée le 30/01/2007


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire