20/09/2019  |  5232 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 19/09/2019 à 14:39:42
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Datarock Datarock

Datarock
Nettwerk / PIAS - 2006

Les Datarock définissent leur style comme « un mélange de pop lo-fi, de Casio, de disco, de hardcore et de rock », et encore ce n’est qu’un aperçu la profusion des genres pratiqués par le duo norvégien basé à Bergen. Après les très remarqués singles Computer Camp Love et Fa-Fa-Fa, leur premier album était sorti dans un relatif anonymat. Mauvais timing peut-être. Datarock Datarock revient en rattrapage pour cette session d’été, parce que l’été on aime flamber et les mélanges qui font mal à la tête. D’ailleurs sur scène, les deux bidouilleurs se la jouent bien sous la forme d’une douzaine de branleurs en jogging à capuche (c’est important) et lunettes de ski fumées. Comme The Go Team ou CSS, Datarock prône un hédonisme libéré, très vite digéré et qui ne s’encombre pas trop de cohérence. Parfois on croit y deviner des synthés chipés à Devo, pas beaucoup plus loin on se dit que Depeche Mode a dû être énorme en Norvège. Pour la route on rajoutera des penchants pour Talking Heads (Sex Me Up). Ce melting pot se retrouvait déjà entre un Computer Camp Love minimaliste et le funkisant Fa-Fa-Fa, spécialement conçu pour les rétifs au funk. Chez les Datarock, l’album n’a rien d’un concept homogène, c’est un repère interlope, un open bar où l'on vient se servir selon ses besoins en rock, dance, et parfois en très bonnes chansons à intitulés alambiqués (I used to dance with my daddy ou Nightflight to Uranus). Album à consommer par les pieds, album pour début de soirée, Datarock Datarock est un album de son temps. Il ne cherche pas à se fixer.

L’intégralité de l’album est en écoute sur leur page MySpace :


www.myspace.com/datarock

chronique publiée le 27/06/2007


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire