19/08/2019  |  5224 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 18/08/2019 à 16:59:18
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Hermaphrodite

Eric Copeland
Paw Tracks Records - Août 2007

Décidément le label américain Paw Tracks n’arrête pas de nous émerveiller. Après l’excellent premier album de Panda Bear et la sortie ces derniers jours du dernier album d’Animal Collective, c’est au tour d’Eric Copland de sortir son premier album : Hermaphrodite

Ayant comme ses confrères le goût pour l’expérimentation en tout genre, Eric Copeland – par ailleurs membre de Black Dice et de Terrestrial Tones – a passé deux ans à parfaire son premier opus. Deux ans de collectes de sons en tout genre, de mises en boucles et de peaufinages. Deux ans pour un résultat ébouriffant placé sous le signe du télescopage des sonorités. Composé comme un mix musical hétéroclite, Hermaphrodite prêche l’éclectisme des sons formant un immense juke-box sensoriel ou se croisent musiques du monde, electronica, brides de pop hantées et sonorités en tout genre. En ressorttent douze compositions aux ambiances éparses mêlant tout à la fois musiques de l’Afrique et des Caraïbes (La Booly Boo), psychédélisme fané et voix de Panda Bear (Green Burrito), musique tribale et pop hantée (Spacehead) autour de boucles sonores parfaitement ajustées.

Profondément ouvert sur le monde et surtout sur toutes formes de musiques, Eric Copeland signe un surprenant premier album en forme de gigantesque mix ou les barrières musicales sont bannies mais l’ivresse sonore garantie.




www.paw-tracks.com/

chronique publiée le 18/09/2007


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire