10/12/2019  |  5278 chroniques, 170 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 09/12/2019 à 12:40:34
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Baby Face Nelson was a French Cowboy

The French Cowboy
Havalina Records - Differ-ant - 22 octobre 2007

Débarassés d’Universal, The Little Rabbits deviennent The French Cowboy et sortent Baby face Nelson was a French Cowboy, un très bel album de pop country folk majoritairement en anglais. En ces temps de dictature du chant en français (et ce pour séduire les radios commerciales et leur public peu regardant sur la qualité du texte cf Luke, Plasticines, Deportivo, Naast, Sinsémilia, etc etc), écrire et interpréter des morceaux en anglais est un comportement presque suicidaire en terme de ventes pour un groupe français. Nonobstant ces basses considérations, The French Cowboy a choisi de proposer onze titres en anglais et seulement trois en français. Federico Pellegrini et ses compagnons de route (qui officiaient depuis quelques temps comme – excellent – backing band de l’inénarrable Philippe Katerine) n’ont que faire du radiophoniquement correct ; ils veulent seulement laisser transparaître leur fascination pour les disques américains authentiques dans leur musique. Rien de plus normal donc que les groupes Calexico et Giant Sand viennent souvent à l’esprit à l’écoute des morceaux mélancoliques entre folk, pop, soul et country qui constituent la majeure partie du disque. La voix gorgée de vécu de Federico et les instrumentations classieuses réalisées avec Gaétan Châtaigner, Eric Pifeteau et Stéphane Louvain font très bonne impression… The French Cowboy sait également varier les plaisirs ; les titres en français sont écrits dans une langue osée et fleurie (Hymne à la baise) qui ravira les fans des Little Rabbits… et de Serge Gainsbourg. Les compositions plus rock (le musclé Supermarket et l’élégiaque Dis moi), quant à elles, tiennent elles aussi parfaitement la route. Comme les Little Rabbits, The French Cowboy adore faire des allers-retours entre Nantes et Tucson, Arizona et c’est ça qui fait tout son charme.

A lire également, une interview de French Cowboy.

Sites Internet : www.myspace.com/thefrenchcowboy, www.havalinarecords.net, www.differ-ant.fr.


chronique publiée le 23/10/2007


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire