29/01/2020  |  5296 chroniques, 171 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 27/01/2020 à 17:39:51
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
A Mouthful

The Do
Get Down ! - Cinq 7 - Wagram - janvier 2008

Premier disque extrêmement riche pour The Do, un duo ultra doué évoluant quelque part entre pop extra terrestre (Kate Bush vs Cat Power), folk trip hop spectral et hallucinogène (on pense aussi bien à Portishead qu’à Björk) et world music étrangement dépaysante. Illuminé par une voix sidérante, des arrangements aussi versatiles que bluffants et des compositions marquées du sceau de la classe, l’album A mouthful est un expérience pop à vivre pleinement. Car Olivia B. Merilahti et Dan Levy écrivent et composent ensemble de petites merveilles serties de multiples détails sonores et de mélodies accroche cœur. A l’image de l’imparable single On my shoulders, on n’oublie pas leurs titres, et ce même si la première écoute s’effectue distraitement à la radio, sans connaître le nom du groupe. Juste après l’auditeur, intrigué, veut très rapidement retrouver le plaisir intense provoqué par cette musique addictive, et cherche par tous les moyens possibles à obtenir ses références. La découverte de l’album entier s’apparente à l’entrée dans une caverne d’Ali Baba remplie de pépites très variées. The bridge is broken, par exemple, évoque un croisement audacieux entre une Cat Power avec une voix plus acidulée/cassée, un Andrew Bird au féminin, de la soul music et des bruitages spatiaux. Un songwriting déjà classique – cf les bijoux pop que sont Playground hustle, When was I last home ?, At last !, Stay (just a little bit more) et Travel light – enrichis en plus par l’influence de chants tziganes et de percussions africaines, comme sur le planant Unisassi lautelet et l’enlevé autant que bizarroïde Queen dot kong. Sur ces titres magistraux, on se croirait presque dans Le temps des Gitans d’Emir Kusturica, en train de léviter au dessus de la terre ferme. L’ensemble de cet opus est vivement conseillé pour s’élever au dessus des contingences bassement terrestres et atteindre ainsi la béatitude suprême… en toute légalité.

A découvrir sur scène, le 30 novembre à L’EMB de Sannois, le 1er décembre à l’Abordage à Evreux, le 4 décembre à la Maroquinerie à Paris et aux Transmusicales de Rennes (www.lestrans.com), le 6 décembre 2007…

Sites Internet : www.myspace.com/thedoband, www.myspace.com/labelcinq7.


chronique publiée le 19/11/2007


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire