25/01/2020  |  5295 chroniques, 171 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 24/01/2020 à 09:56:16
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
L'Auvergne revisite The Velvet Underground & Nico 1967-2007

V/A
La Coopérative de Mai - 3 décembre 2007

Très bel album live regroupant 14 groupes galvanisés par l'enjeu, L'Auvergne revisite The Velvet Underground & Nico 1967-2007 est une heureuse initiative de La Coopérative de Mai visant à faire parler des artistes de Clermont-Ferrand et sa région. Après MC1, back in Clermont-Ferrand et son (bruyant) hommage au mythique Back in The USA du MC5, c'est au tour de l'inépuisable premier album du Velvet Underground d'être célébré... Et pas de n'importe quelle manière puisqu'un concert fleuve a réuni - le 9 octobre 2007 - 24 postulants proposant chacun des versions live de chansons extraites de l'album The Velvet Underground & Nico.

40 ans après leur parution (passée quasi inaperçue à l'époque, sauf pour ceux qui ont fondé un groupe après les avoir écoutés en boucle... ), ces morceaux géniaux ont droit à un lifting 2007 plutôt réussi. Après écoute des bandes live, le directeur artistique du projet, Jean-Daniel Beauvallet (Les Inrockuptibles), a choisi les 14 versions - majoritairement réussies - que l'on découvre sur un vinyle au design warholesque. De Sunday Morning, repris de manière surprenante par le groupe de hip hop Shaolin, à European son, interprété par l'inénarrable Jean-Louis Murat (qui muratise à souhait avec ses fidèles musiciens : on dirait le Velvet repris par Creedence Clearwater Revival dans une boîte de nuit interlope), les reprises intéressantes se suivent... et ne se ressemblent pas. Sushi Power délivre une superbe version folk d'I'm waiting for my man, sur Femme fatale, La Position du Tireur Couché traduit le Velvet en français avec sa classe habituelle, Dee Loreleï s'approprie magistralement Venus in Furs, le Run run run de Mustang mélange avec fougue le combo de Lou Reed avec Iggy Pop, Elvis Presley et Carl Perkins, Shädel impressionne durablement avec son All Tomorrow's parties bruitiste, les Elderberries font du Elderberries (Heroin sonne Led Zep à mort), Quidam déchire tout avec sa version Joy Divison/Strokes de There she goes again, Octobre/Novembre synthétise joliment le Velvet avec ses claviers eigties et, enfin, Capitaine Sly de Bruix hynotise avec sa relecture folk trad The Black Angel's death song.

Les onze réinterprétations que l'on retrouvera sur le vinyle (disponible le 3 décembre 2007) seront accompagnées par un 45 tours où figurent les répéchés Cocoon (pour un Sunday morning, sans doute trop calqué sur l'original), le très jeune Zak Laughed, qui joue le même morceau avec son charmant ukulélé et sa voix tremblante, et le duo Jim Yamouridis/Seb Martel, qui propose un remarquable Run run run. Ce vinyle bientôt collector est une énième preuve de l'intemporalité des chansons du Velvet... et de la vitalité de la scène locale auvergnate.

En vente chez Spliff ou par correspondance...

Sites Internet : www.myspace.com/ecouterlevelours, (le disque est écoutable en intégralité à cette adresse), www.lacoope.org, www.myspace.com/spliffmini, http://myspace.com/lacooperativedemai.


chronique publiée le 26/11/2007


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire