27/01/2020  |  5295 chroniques, 171 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 24/01/2020 à 09:56:16
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
I Had A Very Hapy Childhud

Film Noir
Autoproduit - 2008

Qu'il est bon de découvrir des groupes méconnus ! Des groupes sans buzz démesuré, sans publicités excessives ni pistons surdimensionnés. Des groupes aux dossiers de presse fait maison, crayonné, bâclé et un peu incompréhensible aussi. Des groupes aux pochettes d'albums faussement réactionnaires en rouge et noir semblant sortir de nulle part. Des groupes aux noms de scène obscurs et pas franchement vendeurs. Des groupes comme Film Noir.

N'en déplaise à l'explication de texte fournie, Film Noir est avant tout un quatuor parisien de pop rock. Pas une simple resucée de groupes en "the", ni un énième groupe français chantant faussement en anglais, non, un vrai groupe aux ambiances imagées et à la musicalité affirmée. Ça passe d'abord par la voix d'Aon Kim (également clavier et guitariste du groupe) très haut perchée prenant de temps en temps quelques intonations à Bob Dylan (Red Purple Black & Blue). Ça continue ensuite par les compositions d'obédiences pop mais pas que puisque le groupe cultive aussi de sincères affinités avec le jazz (Slow). Ça donne, au final, un cocktail détonant entre l'énergie pop aux guitares électriques prononcées dans la veine des Bloc Party (It s Goodbye, Tony Blair) et chansons plus apaisées ou claviers et guitares imposent de franches mélodies (The Road, The Devil’s Tears Of Frustration) laissant entrevoir ici ou là l’ombre de Tom Waits (In A Courtroom).

Au final, I Had A Very Hapy Childhud (avec fautes d'orthographe dans le texte) est donc un bon album bien secoué et Film Noir un de ses groupes que l'on aime découvrir en secret et que l'on affectionne en excès.




www.myspace.com/wearefilmnoir
www.filmnoirtheband.com

chronique publiée le 03/03/2008


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire