18/02/2020  |  5307 chroniques, 171 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 17/02/2020 à 18:04:01
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Sixes and Sevens

Adam Green
Rough Trade - Beggars - mars 2008

En bon crooner branleur désireux de progresser et d'enregistrer des albums classieux, Adam Green continue à produire des disques s'éloignant de l'anti folk et lorgnant vers la pop arrangée avec soin, en toute (apparente) décontraction. Sur Sixes and Sevens, notre (bel) homme s'évertue à démonter ses talents conjoints de chanteur à la voix gravement sexy (entre David Bowie et Lou Reed) et de songwriter universel s'inspirant des illustres anciens. Le résultat est souvent bluffant, parfois trop kitsh mais toujours inspiré et surprenant. Qu'il se lance dans une relecture folk de Sweet Jane du Velvet Underground (Be my man), dans une pop song avec chœurs soul (Getting led), dans des chansons déjà classiques aux arrangements ambitieux (Festival Song, Tropical Island) ou des rock entrainants (Morning after midnight... ), Adam Green fait montre d'une insolente facilité. S'il y a peut-être trop de chansons sur Sixes and Sevens, cet album comporte néanmoins son lot de réussites réjouissantes. Visiblement, Adam Green est loin d'avoir dit son dernier mot...

Sites Internet : www.adamgreen.net, www.myspace.com/adamgreen1, www.beggars.com, ww.roughtrade.com.


chronique publiée le 14/04/2008


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire