20/03/2019  |  5149 chroniques, 168 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 19/03/2019 à 19:33:03
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Tout casser, tout repeindre en jaune

Michel et Michel
ATRDR - 2008

Il y a des albums que l’on aime insérer dans sa chaîne hi-fi le dimanche matin pour un réveil en douceur. Tout casser, tout repeindre en jaune en fait partie. La chanson folk de Michel et Michel aux allures bucoliques et boisées nous emmène loin du tumulte de la ville. Cela sent bon la maison de campagne où les apéros et les repas n’en finissent jamais, où l’on parle de tout et de rien, où l’on refait le monde, où le temps est en apesanteur. Un petit rayon de soleil vient se déposer délicatement sur notre dos. On a l’impression d’être dans un rêve cotonneux (Foggy Sunday). Nos sens sont en alerte (Smell, touch, see, feel, love) On a envie de faire une balade du côté de la rivière (Green River) avant de s’allonger dans le pâturage en rêvant d’Amsterdam. Cette très belle reprise de John Cale fait écho à une réminiscence du Velvet Underground (Seven Eyes). L’ambiance est cool comme dans un disque de Lemonheads. Au final, Tout casser, tout repeindre en jaune est un disque qui fait revivre un printemps si long à venir en cette année 2008.


www.myspace.com/micheletmichel
www.atrdr.net

chronique publiée le 18/04/2008


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire