09/12/2019  |  5278 chroniques, 170 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 09/12/2019 à 12:40:34
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Alphabutt

Kimya Dawson
K Records - Differ-ant - 2008

Avec Alphabutt, Kimya Dawson invente en deux temps trois mouvements l'antifolk pour enfants... Rendue un peu gaga par la maternité, l'ex Moldy Peaches (son duo épicé avec Adam Green) récemment redécouverte par le grand public avec la BO du film Juno publie un album entier de courtes folk pop songs dédiées à son fils Panda, qui gazouille gaiment sur de nombreux titres. C'est franchement rafraichissant, carrément régressif (on parle pipi, caca, rototo, etc) et délicieusement naïf... Les chansons sont toutes incroyablement Lo Fi, bancales et simples, les bruitages de la vie de tous les jours d'une maman sont omniprésents, les chœurs enfantins sont - quant à eux - charmants... Kimya Dawson et ses amis réussiraient presque à réconcilier les personnes sans enfant avec les familles nombreuses (et souvent soi disant heureuses) ; mises en chansons, les histoires du quotidien d'une maman avec un bambin sont beaucoup moins ennuyeuses... Manger, dormir, faire ses besoins, jouer, se brosser les dents, faire areu areu, aller voir les animaux de la ferme, ce n'est finalement pas plus inintéressant que la litanie sex and drugs and rock 'n roll que nous récitent par cœur les ridicules baby rockers français ardemment défendus par de vieux séniles avides de pognon. L'album Alphabutt et les prestations scéniques (avec son mari Angelo Spencer et son fils jamais bien loin) ultra décontractées de Kimya Dawson donneraient presque envie de se reproduire. Un exploit.

Sites Internet : www.myspace.com/kimyadawson, www.kimyadawson.com, www.krecs.com, www.myspace.com/differantdistribution, www.differ-ant.fr.


chronique publiée le 09/10/2008


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire