16/11/2018  |  5077 chroniques, 166 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 15/11/2018 à 19:40:36
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Crepuscule With Pacman

The Intelligence
Born Bad Records - avril 2009

Du rock incroyablement barré avec chant psychotique, compositions ultra défoncées et orchestrations nocives pour la santé, c’est le nouvel album crépusculaire des très finauds Américains de The Intelligence. Sorte de blues de la fin du monde (c’est vrai que c’est pour bientôt, hein !), la musique du groupe emmené par aurait pu être composée par les patients internés dans le film Vol au dessus d’un nid de coucou : l’on plane en effet très haut dans des sphères punk blues expérimentalo bruitistes, la déstructuration des compositions va vraiment très loin, il n’y a aucun soucis de justesse ou de joliesse pour le son (et pour la pochette, positivement ignoble !) et les mantras maladifs serinés par le chanteur sont effroyablement terrifiants… Cela pourrait donc donner un disque abscons réservé aux initiés, sauf que non ; à part un ou deux titres très extrémistes, The Intelligence a l’intelligence (justement) de truffer ses morceaux de mélodies addictives ou de gimmicks entêtants (à la guitare désaccordée ou à l’orgue en train de mourir… ), qui accrochent l’oreille pour longtemps. Grâce à cela, il y a même un tube sur le quatrième disque de The Intelligence : l’imparablement immédiat Horse Glue ! A la fois expérimental et écoutable en boucle donc, on peut conseiller ce disque aux amateurs des décoiffants dérapages incontrôlés du groupe français Cheveu ; ces fans de musique originale et tranchante devraient aimer se faire bousculer en beauté par les embardées aussi infernales qu’inspirées du combo basé entre Portland et Seatlle. Crepuscule with Pac Man ayant été enregistré là bas, sur un 4 pistes à cassettes (ouch !) dans le salon de Lars Fingers, le son n’est pas exactement laser… Mais force est de constater que le parti pris sonore osé de l'album fonctionne à plein : on se laisse transpercer le cerveau avec grand plaisir par la sauvagerie apocalyptique de cette troupe unique. Tout retourné à la fin des 12 plages (pas exactement de tout repos... ), il faut bien se rendre à l’évidence : Intelligence, c’est loin d’être con !

A lire également, une chronique de concert de The Intelligence en mai 2009.

The Intelligence est actuellement en concert.

Sites Internet : www.myspace.com/theworldisadrag, www.myspace.com/bornbadrecords, www.bornbad.fr.


chronique publiée le 01/04/2009


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire