29/01/2020  |  5296 chroniques, 171 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 27/01/2020 à 17:39:51
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Survival

Forest Fire
Talitres Records - Differ-ant - 27 avril 2009

Inattendu, magistral, ébouriffant, magique, génial, les adjectifs flatteurs se bousculent vraiment pour décrire le premier album des Américains de Forest Fire, intitulé Survival… Les neufs titres enregistrés par ce groupe sorti de nulle part (comme c'est souvent le cas aux USA, pays où les artistes semblent avoir un truc en plus… ) l’ont été avec les moyens du bord, dans un appartement transformé en « studio », sur une période de huit mois en 2008 et dans les conditions du live ; leur écoute abasourdie est un baume régénérant contre la morosité diffuse, la soupe - surproduite à la chaîne - diffusée sur les radio FM commerciales, les inquiétudes provoquées par le réchauffement de la planète ou contre n’importe quoi de nuisible ou de nocif. Le groupe Forest Fire et ses nombreux invités (totalement inconnus !) escalade en effet deux par deux les escaliers menant au paradis avec ses chansons d’une simplicité sidérante, d’une inspiration quasi divine (oui !) et d’une immédiateté tout bonnement hallucinante… Une voix d’ange en apesanteur, des chœurs enthousiastes et recueillis, des guitares sèches, des embardées électriques, du violon dissonant, du mélodica tétanisant, des arrangements stellaires, des expérimentations réussies : voilà les ingrédients - presque simples - pour que la sauce prenne immédiatement et déclenche une ras de marée émotionnel. Qui n’éteindra pas le feu intérieur provoqué par des titres évoquant la chorale pop d’Arcade Fire jouant à la Factory d’Andy Warhol avec le Velvet Underground, ou dans une clairière avec Neil Young, Bob Dylan et John Lennon. L’on pense certes à tous ces artistes ultra respectables (et respectés d'ailleurs), mais le résultat des jams folk n’ psyché/pop/rock de Forest Fire est tout à fait unique et personnel. C'est donc un groupe bienfaiteur de l’humanité, et qui gagne vraiment à être connu… Merci à la Blogothèque et à Talitres Records (Scary Mansion, Swell, Walkmen, Emily Jane White... ) de nous avoir permis de découvrir cette petite merveille !

Sites internet : www.myspace.com/fuckforestfire, www.talitres.com, www.myspace.com/talitres, www.differ-ant.fr.


chronique publiée le 01/04/2009


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire