29/01/2020  |  5296 chroniques, 171 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 27/01/2020 à 17:39:51
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Farm

Dinosaur Jr
Jagjaguwar - PIAS - 23 juin 2009

C’est avec un disque relativement percutant intitulé Farm que Dinosaur Jr poursuit sa route pavée de psyché grunge rock alternatif avec guitares inextricables, chant étranglé et rythmiques basiques, de quoi ravir les fans hardcore du titanesque combo de Jay Mascis, Lou Barlow et Murph. Depuis sa reformation et l’album Beyond, les trois musiciens semblent à nouveau s’éclater en faisant du bruit ensemble, en composant à la pelle des morceaux dans la lignée de leurs œuvres mythiques et en enchaînant les grands messes soniques en live… Et nous, cela nous réjouit au plus haut point de constater que la rencontre entre les Stooges, Creedence Clearwater Revival, Sonic Youth, Black Sabbath et Neil Young & Crazy Horse fonctionne comme au premier jour, même si aucune innovation n’est au programme. Et puis après tout, ce n’est pas exactement ce qu’on attend d’un groupe précurseur dans le son cradingue et la dynamique des morceaux – calme, disto, calme, disto – du grunge, un groupe qui a quand même influencé Kurt Cobain et Nirvana, ce qui n’est pas rien… Ce que l’on demande à Dinosaur Jr, c’est d’écrire des titres qui donnent envie de hedbanguer comme un malade, de se lancer dans une séance d’air guitar de la manière la plus crétine possible et de faire gravement planer avec des solos salement infernaux et des parties vocales façon ours maniaco dépressif sur le point de commettre l’irréparable. Et de ce point de vue là, le contrat est plus que rempli sur l’album Farm : le mélange des sons des pédales Fuzz et Wah Wah avec des notes dans les aigus défonce agréablement les tympans, les riffs rendent complètement zinzin et les compositions de Jay et Lou font rajeunir de 20 ans (ce qui n’est pas du luxe !). En s’administrant souvent en intraveineuse une bonne dose des douze derniers titres de Dinosaur Jr – 10 pour Jay, 2 pour Lou –, on est sûr de partir vraiment très loin, vers des territoires soniques que seul le power trio bruitistico mélodique sait créer de toutes pièces.

A lire également, une chronique du concert de Dinosaur Jr au festival Rock En Seine 2007.

Sites Internet : www.myspace.com/dinosaurjr, www.dinosaurjr.com, www.facebook.com/DinosaurJr.


chronique publiée le 28/06/2009


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire