28/01/2020  |  5296 chroniques, 171 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 27/01/2020 à 17:39:51
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
The Barbed Wire Brothers

The Barbed Wire Brothers
Sonic MILF Records - juin 2009

Ooooh yeaaaah, un groupe ce country ‘n roll déboule des sauvages plaines du 63 avec un album fleurant bon les musiques en provenance de Nashville, Tennessee : The Barbed Wire Brothers… Décomplexés, joliment rustiques et inspirés par Johnny Cash, Jack Daniel's, Heavy Trash, Mösbraü, Elvis et Negrita - de la bonne musique et de l’alcool qui tape donc -, les cinq countrymen de ce réjouissant combo s’entendent comme larrons en foire dès qu’il s’agit de composer une country song fraîche comme une bière pression (Route 666, Johnny, Oh Kentuky, Jenna…) ou un rock ‘n roll débridé comme une soirée étudiante vers 5 heures du matin (Met a girl, BWB, … )… Pas prise de tête pour un sou, cette entreprise musicale ultra festive a pour seul et unique but de s’éclater à jouer (partout où c’est humainement possible !) des morceaux aussi simples et basiques que troussés avec l’amour de la belle ouvrage. Les inénarrables Al Capote (banjo, voix roots, également hurleur/guitarsite dans le groupe punk hardcore Stetson), KLM Fret Killer (guitare électrique, lapsteel, admirable voix de redneck ricain, connu partout pour ses chaudes prestations avec Araban), Billy Burger (guitare, piano, chœurs, sourire, barbe, sexy barman au Bikini) , Charly Brown (contrebassiste aussi flegmatique qu’infatigable) et Suspenders Dude (caisse claire cool, chœurs, moustache, belle descente et imparable batteur d’Araban) font du country rock agricole qui rend heureux… Les histoires abracadabrantes qu’ils racontent dans leurs chansons parlent de cinq frères barbelés et excités, de naissance sur un tracteur – aie ! –, du Kentuky, de femmes d’âge mur (ou pas) et de Route 666. En clair, la musique des Barbed Wire Brothers, c'est le genre de truc qui fait l’effet d’une cure de jouvence par rapport à toutes les choses aseptisées, formatées et branchouilles from Paris qu’on tente de nous infliger à longueur d’années. Bien calés à Clermont Rock City et alentours, les five nasty men ont déjà joué devant des public enthousiastes et ravis au bar Le Bikini, au festival Europavox off, à la foire aux choux de Menat, à la fête de l’ail à Billon, à l’occasion d’une campagne de don du sang à 11h du matin (devant trois spectateurs) à Polydôme, et on ne voit pas bien ce qui pourrait les arrêter et les empêcher de continuer sur leur formidable lancée ! Trêve de plaisanterie, The Barbed Wire Brothers, c’est de la bombe country rock bébé… A écouter sans aucune modération et partout !

The Barbed Wire Brothers sont actuellement en concert.

Site Internet : www.myspace.com/thebarbedwirebrothers.


chronique publiée le 30/06/2009


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire