10/12/2019  |  5278 chroniques, 170 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 09/12/2019 à 12:40:34
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Horehound

The Dead Weather
Third Man Records - 13 juillet 2009

Composé de Jack White (The White Stripes, The Raconteurs, batterie, chant, chœurs, guitare), Alison Mosshart (The Kills, chant principal, guitare, percussions), Jack Lawrence (The Raconteurs, The Greenhornes, basse, guitare, chœurs) et Dean Fertita (Queens Of The Stone Age, guitare, orgue, piano, basse, chœurs), The Dead Weather est ce qu’on appelle un super groupe… Formé suite à une rencontre scénique entre les Kills et les Raconteurs, The Dead Weather a enregistré en trois semaines à Nashville dans le studio de Jack White un premier album intitulé Horehound. Voir à l’œuvre le couple - musical - Jack White/Alison Mosshart est un fantasme réalisé pour tous les fans des Kills et des White Stipes, même si ce duo est un peu incestueux, les Kills s’étant largement inspiré des White Stripes à leurs débuts et ayant le même background blues’n punk que Jack + Meg… Quoi qu’il en soit, la rencontre fonctionne à plein régime : Alison chante plus que jamais à la manière d’une tigresse en chaleur, comme Jack donc, qui, lui, assure des chœurs enthousiastes tout en jouant (très bien !) de la batterie et en co composant les morceaux avec le reste de la troupe. Jack Lawrence et Dean Fertita, les deux autres acolytes de cette entreprise inspirée par Jimmy Page et Robert Plant de Led Zeppelin, Robert Johnson, Jimi Hendrix et Son House font parfaitement leur job, quant à eux ; tant et si bien qu’on se retrouve avec un disque de heavy blues acéré avec force riffs chromés, chants puissamment sexuels, arrangements vintage et rythmiques plombées et/ou légères. Passionnés par les même artistes et ravis de s’amuser ensemble, les membres de The Dead Weather ont composé des morceaux entêtants et/ou puissants, qui font bouger la tête et le corps, tout en ayant le potentiel pour prendre d’assaut les ondes intelligentes. Sans toucher au génie (il y a quelques titres un peu anecdotiques), cette roborative collaboration a l’immense mérite de sonner très frais, tout en donnant de belles munitions pour s’énerver positivement, sauter en l’air, rêvasser sous un porche ou se rouler par terre de joie. Il va sans dire qu'on attend avec impatience les concerts !

Sites Internet : www.thedeadweather.com, www.myspace.com/thedeadweather, www.facebook.com/DeadWeather, www.thirdmanrecords.com, www.youtube.com/user/TheDeadWeatherTV (vidéos).


chronique publiée le 09/07/2009


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire