20/09/2019  |  5232 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 19/09/2019 à 14:39:42
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
S/T

Riceboy Sleeps
Parlophone - EMI - 20 juillet 2009

Saisissant album ambient pour Riceboy Sleeps, le projet quasi instrumental du chanteur/guitariste de Sigur Ros, Jonsi Birgisson, avec Alex Somers… Suite logique du premier titre du duo basé à Reykjavik qui figurait sur l’excellente compilation Dark Was The Night, le passage à l’album entier est une véritable réussite qui devrait interpeller les fans de Sigur Ros par ses côtés incroyablement planants. Car même sans chanter, Mr Birgisson réussit à créer un monde à part avec son camarade de jeux musicaux, Mr Somers… Les longues compositions élégiaques figurant sur l'opus de Jonsi & Alex semblent en effet avoir pour but de propulser l’auditeur dans une autre dimension, hors du temps et loin de l’agitation, une dimension propice au recueillement et à la rêverie. Ayant pris forme initialement avec des vidéos pour lesquelles les deux hommes - touchés par la grâce - se sont progressivement mis à enregistrer de la musique céleste, Riceboy Sleeps recèle clairement des dimensions cinématiques et évocatrices, qui poussent l’auditeur à se faire de petits films mentaux. Avec une ferveur quasi religieuse (sur le morceau Boy 1904, au croirait même entendre de divins chants sacrés dans une cathédrale), Riceboy Sleeps arrive à dessiner des invitations au voyage intérieur avec un piano en suspens dans l’air, des cordes envoûtantes, des chœurs susurrés à l’oreille par des sirènes bien intentionnées et toutes sortes de bidouillages sonores inspirés. La méthode de travail - enregistrement à l’aide d’instruments acoustiques en Islande, avec les participations des cordes magiques d’Amiina et de l’enchanteresse chorale Kopavogsdaetur, puis long et minutieux travail sur le son avec des ordis portables à Hawaï - a permis d'accoucher d’une singulière œuvre de 68 - courtes - minutes, une œuvre qui laisse rêveur et en paix avec soi-même…

A lire, des chroniques de concerts de Sigur Ros à la Route du Rock 2008, aux Eurockéennes de Belfort en 2006, à Lyon en 2003 et au Printemps de Bourges en 2001.

Sites Internet : www.myspace.com/riceboysleeps, http://jonsiandalex.com/music, www.sigur-ros.co.uk, www.amiina.com.


chronique publiée le 27/07/2009


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire