15/06/2019  |  5204 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 12/06/2019 à 15:01:49
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Vélooo EP

Vélooo
A Tant Rêver Du Roi - 2008

Issu de l' "écurie" A Tant Rêver Du Roi, référence paloise en termes de groupes décalés et irréprochables tant sur le plan qualitatifs que dans l'attitude dégagée, Vélooo, quatuor... palois, démontre avec ce cinq titres superbe du point de vue du digipack qui le dévoile et élevé quand à sa qualité, un potentiel énorme.
A l'instar de leurs collègues de Calva, les Vélooo offrent en effet sur ce EP cinq morceaux fringuants, furieux et emportés, à l'image du très rythmé Toy Machine qui ouvre les festivités. Rien que la phrase d'introduction résume à elle seule la folie des sudistes et leur adresse à assembler des phrasés musicaux disparates et ayant pour trait commun l'énergie et leur côté diablement attirant. Cinq titres durant donc, cette démence sonore, ce sens de la composition vont faire mouche, que ce soit sur ce morceau d'ouverture comme, par exemple et pour faire dans l'ordre, sur Poker qui arrive en seconde position. Sur cette plage elle aussi "présentée" par une voix samplée loufoque, secousses rythmiques et guitares de feu mènent la danse et forment un ensemble à la fois massif et bondissant, qui stoppe presque soudainement pour imposer une autre ambiance, ceci avec le même brio que chez Calva. Et sur Disco truck, le synthé, bien utilisé, s'ajoute à cete trame instrumentale pour apporter des motifs sonores décisifs à un morceau puissant et non dénué de subtilité.

 Suite à cela, les neuf minutes ou presque de Fire Feu nous embarquent dans un tourbillon rythmique et instrumental étourdissant et étincelant, magnifié par cette guitare convaincante dans tous les registres, et cette basse bien en relief, élément prépondérant dans le groove qui anime ce EP. Enfin Mal De Mer, animé et introduit par un délire vocal, permet à Véloo de finir sur une note obsédante et captivante, par la répétition bien sentie de gimmicks marquants, le clavier y allant de sa petite nappe elle aussi remarquée. Le tout s'emballant ensuite sous l'égide d'une batterie percutante à laquelle revient le soin de de clore définitivement ce disque en forme de révélation, au même titre que tous les artistes abrités par A.T.R.D.R.

 A découvrir donc, avec pour effet direct l'avènement d'un groupe original et n'ayant rien à envier aux "grands", et qui par le biais de ce EP éponyme, insuffle une belle bouffé de fraicheur dans le paysage musical hexagonal.




www.myspace.com/velooo
www.atrdr.net/

chronique publiée le 21/09/2009


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire