09/12/2019  |  5277 chroniques, 170 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 08/12/2019 à 14:58:56
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Click here

Pornorama
Green L.F. Ant - 2009

Faisant suite à un premier album bien accueilli, les Belges de Pornorama en confirment ici la bonne tenue et reprennent le flambeau des Soulwax et autres Deus, "confrères" aux sorties elles aussi significatives. Des premiers, ils gardent le groove électro rock (It's my fit) et des seconds, le sens de l'expérimentation et des ambiances décalées (Even so), et livrent dix titres sans fautes et sans complexes.

Cela nous donne un opus dont on entendra à coup sur parler en termes élogieux, qui pousse avec succès les tentatives de l'album précédent et permet à la formation de Sébastien Omerson d'affirmer son style, qui risque d'ailleurs de devenir, aux côtés des groupes précités, le fer de lance d'une scène belge fournie et de qualité. Utilisant en outre des guitares bavardes et souvent puissantes, Pornorama tient un propos affirmé mais jamais dénué de subtilité. Bien au contraire et comme le montre un Boom bom presque funky, sa maitrise et son adresse dans la quête du juste milieu entre vigueur rock et échappées électro, entre rudesse et élans plus sensibles, lui permet une certaine audace et de bien belles réussites, en nombre conséquent sur ce disque.
On pense même à un Depeche Mode au sommet, je dirai celui de Playing the Angel, sur You're not ready, le quartet instaurant le même type d'ambiance, groovy et intense, pour un ressenti auditif égal. Et quand il lâche quelque peu la bride de son rock tenace (Touch type), le niveau ne baisse pas d'un iota. Le constat vaut également pour les titres délibérément électro tels que We're in this now, ou électro-rock et portés par des guitares irrésistibles (le gimmick de Long hot shuffle) émergeant d'un rythme électro semblable à ceux dont un groupe comme Ghinzu se fend en certaines occasions.

Et comme Pornorama a le bon goût de finir sur une note pop-rock encore une fois bien positionnée entre les mélodies de la première option et l'allant du second (More things), on tient là, au final, une réalisation qui risque de ne plus quitter les platines, et les playlists, de sitôt.


www.pornorama.be/
www.myspace.com/pornoramatheband

chronique publiée le 14/10/2009


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire