09/12/2019  |  5277 chroniques, 170 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 08/12/2019 à 14:58:56
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
10 ans de Fête

Vive la Fête
Firme de Disque - 2009

Grosse révélation, et preuve qu'à deux et en faisant preuve d'audace et d'inspiration, on peut atteindre le meilleur en termes de résultats, le duo belge sort une compilation fêtant ses dix ans d'existence. Dispensable, me direz-vous... eh bien détrompez-vous !

 D'une part, ce recueil de dix-huit des titres les plus significatifs (et ils sont nombreux) de Els Pynoo : voice, et Danny Mommens : voice, guitar, constitue une entrée en matière idéale et détonante pour le néophyte, qu'elle convertira sans peine et incitera même à l'achat des albums du groupe. Ensuite, la qualité est telle, le savoir-faire des deux complices si brillamment exposé, qu'on ne peut, même déjà initié, qu'adhérer, d'autant plus qu'on est ici assuré de ne trouver que du haut de gamme (ce qui, il faut le souligner, est également le cas sur les opus disponibles). De fait, entre un Quatsch rageur et déjanté, presque cold, qui ouvre le bal, et Les Artistes qui nous sert la soupe à l'oignon toutes guitares dehors après une Fête conséquente et agitée, on se délecte de cette série fringuante de tubes made in Vive la Fête, au sein desquels le chant en Français passe comme une lettre à la poste. Qu'il opte pour une électro pure et sans éléments extérieurs (Nuit Blanche) tout en réussissant la prouesse de rendre intéressantes des paroles liées...au fait de faire la fête, hausse le tempo (La Vérité) tout en nous livrant des guitares solides, ce duo fédérateur réussit ce qu'il entreprend avec un bonheur à la limite de l'insolence. Et là où d'autres proposent une mélasse dénuée d'inventivité, nous avons droit de leur part à des titres simples et redoutablement efficaces, tubesques, il faut le dire, du genre de ceux que l'on écoute et réécoute jusqu'a satiété. Et si j'avoue un faible pour un morceau comme Machine Sublime, parfait alliage électro-rock, le fait de débuter l'écoute de ces 10 ans de Fête incite, d'une façon impossible à endiguer, à une écoute intégrale. Ceci en s'attardant sur un Noir Désir épris de folie, sur lequel Els chante de façon captivante et délirante, accompagnée par un duo guitares-synthés somptueux, ou encore sur ce Swharzkopz doté de gimmicks sonores étincelants.

 Après, on pourrait faire la fine bouche, ergoter et argumenter en prétendant, à juste titre, qu'une compilation de ce genre n'est pas d'un grand apport. Mais dés lors qu'on a pressé la touche "play", la magie opère et on se trémousse sans calculer au son de ces pépites hybrides magistralement composées.

 Sur ce, et en espérant avoir convaincu les plus réfractaires -pour peu qu'il y en ait encore- je retourne prendre mon Hot Shot. Bonne écoute....




www.vivelafete.be/
www.myspace.com/viiivelafete

chronique publiée le 20/10/2009


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire