16/06/2019  |  5204 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 12/06/2019 à 15:01:49
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Vexations

Get Well Soon
City Slang - Cooperative Music - 25 janvier 2010

Il nous avait bouleversé avec son disque inaugural Rest Now, Weary Head ! You Will Get Well Soon, son album de Noël Songs Against The Glaciation et ses grands messes scéniques envoûtantes, il revient aujourd’hui avec un disque abouti, mystérieux et admirablement gorgé de spleen… Qui ? Konstantin Gropper, le petit génie du songwriting folk pop rock, se cachant derrière Get Well Soon pour mieux mettre en musique ses tenaces tourments adolescents et son désir de composer de mini symphonies torturées.

Jamais totalement remis de ses années passées à essayer de trouver une échappatoire vers la liberté du monde adulte, le jeune homme doué pour écrire des pop songs poignantes et aériennes continue à se chercher dans le labyrinthe des sentiments humains… Avec sa voix d’oiseau tombé du nid à la Thom Yorke, ses envolées lyriques à la Zack Condon ou à la Win Butler, ses orchestrations pop rock folk foisonnantes à la Tom Waits et sa passion pour la musique d’Erik Satie, les violons échevelés et les chœurs saisissants, l’éternel enfant responsable de ce fantastique (dans tous les sens du terme) album qu’est Vexations arrive à replonger l’auditeur dans des instants troublants, des instants paraissant si loin et pourtant si proches. Tourneboulé et chaviré par les émotions contrastées charriées par cette musique aussi viscérale qu’intellectualisée, ce dernier en vient à se remémorer les longues et difficiles périodes de lecture de Jean-Paul SartreLa nausée… – et Albert CamusL’étranger… –, les promenades nocturnes dans les bois en écoutant les premiers albums de Cure et les séances prolongées d’initiation aux « joies » de l’auto destruction, avant de trouver une hypothétique porte de sortie légèrement plus sereine. Avec ses œuvres lettrées, inspirées, cinématiques et hésitant entre l’euphorie et la dépression, Get Well Soon transporte irrémédiablement dans un univers parallèle, à des années lumières de l’instant présent et du plancher des vaches.

Grâce à Nausea, Angry Young Man, Seneca’s Silence, 5 Steps / 7 Swords, A Voice In The Louvre et ses multiples autres perles tombées d’un ciel étoilé ou obscurci par de sombres nuages, Vexations est un puissant remède contre le vieillissement cellulaire et la chute irrémédiable dans un monde trop tourné vers les contingences du réel. C'est un disque qui permet d’entrevoir une petite lueur d’espoir, même dans les choses les plus moches que la vie se plait à mettre sur le chemin du commun des mortels. Merci à Get Well Soon de rappeler en musique que les vexations quotidiennes infligées aux personnes trop sensibles ne sont que péripéties ne devant pas entraîner l’apparition d’une carapace blasée, froide, calculatrice et égocentrique.

A lire également, des chroniques de concerts enflammés de Get Well Soon en novembre 2008 et mai 2009...

Get Well Soon est actuellement en concert.

Sites Internet : www.myspace.com/youwillgetwellsoon, www.youwillgetwellsoon.com, www.cityslang.com.


chronique publiée le 30/01/2010


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire