29/01/2020  |  5296 chroniques, 171 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 27/01/2020 à 17:39:51
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Questions And Sleepless Nights

Stetson!
Pyromane Records - Discograph - 1er février 2010

Réservé exclusivement à tous ceux qui veulent se faire défoncer la gueule par du hardcore punk high voltage - entre les Ramones, The Bronx et Refused, pour aller vite -, le premier album de Stetson! est idéal pour se réveiller le matin (et en faire profiter les voisins casse burnes), parfait pour une soirée agitée entre amis énervés et très indiqué pour l’organisation d’un concours de pogo ou de slam dans un bar rock ou une salle de concert… En revanche, il est déconseillé de le mettre à fond quand l’on se retrouve à piloter une automobile (même de petite cylindrée), sous peine d’avoir affaire à la maréchaussée ou aux bas côtés, suite à un excès de vitesse effectué presque à son insu. Et oui, autant prévenir tout de suite, l’hystérie provoquée par les quatre Clermontois de Stetson! donne envie d’appuyer franchement sur le champignon, à ses risques et périls donc. Grâce à l’incroyable alchimie musicale qui règne dans ce surpuissant groupe adepte du Blitzkrieg punk rock, l’auditeur se prend en pleine poire - et aussi directement dans les couilles, il faut le signaler ! -, un sentiment d’urgence, une énergie brute généreusement délivrée et une virulence jubilatoirement agressive. Cette séance de gifles incessantes administrées avec mæstria se déroule en trois étapes : la rythmique basse batterie part sur les chapeaux de roue (en maintient cette cadence « tout à fond » du début à la fin du disque), les guitares thermonucléaires créent un mur du son à base de riffs tétanisants et de breaks donnant des hauts le cœur, le chant, quant à lui, se charge d’inviter à l’insurrection rock ‘n roll en hurlant avec une sauvagerie à peine croyable. Aie, Aie, Aie, ça fait très mal ! Cerise sur le gâteau, l’album Questions & Sleepless Nights est mis en son de manière basique, près de l’os et sèche (dans l’esprit donc) par Pascal « Power » Mondaz (Elderberries, Sinner Sinners… ). Un disque qui fera fuir à grandes enjambées les fans de folk psyché supra branché, de rock aseptisé pour fils à papa et de pop légère pour jeunes gens modernes bien sapés. Et qui fera sauter en l’air de joie et se jeter les uns sur les autres les hardcore punk addicts. Attention, gérants de salle de concert, l’interprétation en live des titres Kill A Snake, Losing Faith, Modern Kingdom, Burning Eyelids et autres bombes à fragmentation punk risque d’entraîner la mise à sac en bonne et due forme de vos établissements de perdition…

Stetson! est actuellement en concert.

Sites Internet : www.myspace.com/stetsonband, http://pyromanerecords.com.


chronique publiée le 07/02/2010


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire