29/01/2020  |  5296 chroniques, 171 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 27/01/2020 à 17:39:51
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Kingdom of welcome addiction

IAMX
61 Seconds Records - 2009

J'avoue savoir peu de choses de Chris Corner, si ce n'est qu'il a été, très jeune, chanteur de Sneaker Pimps. Il officie maintenant comme principal intervenant au sein d'IAMX, et pratique un électro-rock souvent digne d'intérêt, dont on relève en cet album quelques exemples significatifs.

Pourtant, ça démarre en demi-teinte avec ce Nature of inventing aux airs de déjà vu, notamment chez Nine Inch Nails, mais la puissance qui anime le morceau en sa fin sauve la mise, de même qu'une certaine sensualité dans les vocaux et un groove électro appréciable. Puis Kingdom of welcome addiction, trop emphatique, peine à convaincre en dépit d'un chant là encore racé. C'est aussi le cas de Tear garden, un peu trop "soigné", ce qui fait que ce début d'album laisse une impression mitigée. Heureusement, un My secret garden obsédant, teinté de new-wave, rééquilibre les débats, puis la caractériel et saccadé An I for I confirme ce redressement. L'étoffage sonore est bien ficelé et hisse la plupart des morceaux à un bon niveau, aidé par des guitares régulièrement torturées, et ce n'est que lorsque Corner retombe dans une forme de grandiloquence (I am terrified) qu'il séduit le moins. Reste cependant un climat assez prenant, sur ce morceau, Think of England, le titre suivant, alliant lui cette atmosphère intéressante à une instrumentation plus colérique et moins démonstrative. Et si les défauts d'IAMX pointent à nouveau sur un The stupid, the proud trop sage bien que raffiné, Kingdom of welcome addiction nous réserve une fin digne d'intérêt, que You can be happy, parfait, initie avec allant et brio. Rythmé, à la fois tranchant et mélodique, il s'agit là d'une vraie réussite; complète, relayée par The great shipwreck of life, d'une teneur proche.

La balance penche donc cette fois définitivement du bon côté, Corner pouvant cette fois se permettre, pour conclure, un Running...lent, doucereux, qui outre sa magnificence, permet de se rendre compte de la pureté du chant, de l'émotion qu'il dégage, et de finir sur une bonne note un album de bonne tenue, dont les quelques écarts pouvaient auraient pourtant pu altérer la valeur si notre homme, doué et passionné, n'avait su redresser la barre à temps.


/iamx.eu/
www.myspace.com/iamx


chronique publiée le 14/02/2010


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire