29/01/2020  |  5296 chroniques, 171 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 27/01/2020 à 17:39:51
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Gorilla Manor

Local Natives
Infectious Music - PIAS - 2009

Prometteur album pour les Californiens de Local Natives, une bande de musiciens ayant dangereusement affolé les radars officiels de la branchitude grâce à leurs dons pour le mélange des genres et les harmonies vocales… Il faut dire que la troupe qui habitait encore il y a peu une maison transformée en local de répète bordélique nommé Gorilla Manor (d’où le nom du disque) provoque une rencontre entre Arcade Fire, Talking Heads (qu’ils reprennent d’ailleurs ici : Warning Sign), Fleet Foxes, Crosby, Stills, Nash & Young, Animal Collective, Grizzly Bear et Vampire Weekend. Soit une grande partie de ce qui peut contribuer à exciter fortement les fans de pop folk rock par les temps qui courent... Le résultat, souvent très accrocheur et presque trop consensuel à certains moments, est donc à la fois teinté de pop gracile, de rock arty, de folk avec chants en choeur, d’afro beat remuant et de world tutoyant la voie lactée. Ce mælstrom d’influences et de styles aboutit à la création d‘un album de 12 titres comportant de belles réussites - Wide Eyes, Camera talk, Sun Hands, World news, Cards & Quarters - et des titres plus anecdotiques (voire crispants), comme Shape Shifter, Airplanes ou Who Knows Who cares, sortes de mix trop propres entre Freddie Mercury, Queen et Coldplay. Il y a donc deux cas de figure avec les titres de cet album… Quand les membres de Local Natives appuient sur l’accélérateur de particules musicales pour créer un tourbillon de versatilité, de rythmes ahurissants et d’harmonies vocales poignantes, on est conquis. Quand la ligne blanche est franchie pour atteindre le côté mielleux et mainstream de la force, on fait un peu la grimace. Tout est affaire de dosage plus ou moins réussi. Cela dit, pour le premier album d’un groupe sorti de nulle part, cela permet de constituer une jolie base de travail pour un avenir qui s’annonce radieux. Si les dérapages sont habilement contrôlés…

Local Natives est actuellement en concert.

Sites Internet : www.thelocalnatives.com, www.myspace.com/localnatives.


chronique publiée le 18/02/2010


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire