17/06/2019  |  5204 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 12/06/2019 à 15:01:49
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Broken Bells

Broken Bells
Columbia - Sony Music - mars 2010

Rencontre fructueuse entre le chanteur des Shins, James Mercer, et le musicien producteur Danger Mouse (Gnarls Barkley, Gorillaz, The Grey Album, Dark Night Of The Soul, Beck, Black Keys... ), le projet Broken Bells donne lieu à la création de dix pop songs se révélant dans le même élan d'humeur badine, doucement mélancoliques, légères, rafraichissantes et planantes... Après s'être croisés dans les coulisses du festival danois Roskilde il y a quelques années de cela, James Mercer et Brian Burton avaient inauguré leur collaboration sur Dark Night Of The Soul, un album produit par Danger Mouse et composé par Mark Linkous de Sparklehorse (paix à son âme... ) où Vic Chesnutt, Wayne Coyne, Julian Casablancas, Iggy Pop, Frank Black et consorts faisaient également des apparitions vocales. Le premier album de Broken Bells confirme le talent respectif des deux musiciens tout en prouvant la pertinence de leur complicité artistique... Les chansons écrites en commun, la production futée de Mr Mouse, la voix versatile de Mr Mercer, les instrumentations luxuriantes (guitare et basse pour Mercer, batterie, orgue, piano, basse, synthés pour Burton...), tout concourt à la réalisation d'un disque comptant en son sein nombre de tubes. De prime abord, on remarque en effet les titres The High Road, Vaporize (tous les deux parfaits pour chanter en chœur des « ha, haa ,haaa » s'élevant vers le ciel... ), The Ghost Inside (sorte de rencontre humide entre Santogold et Prince), Citizen (un slow touchant), October (une pop song parfaite à chanter sous la douche) ou encore le mirifique et aventureux (The Mall & Misery, avec un riff de guitare que n'aurait pas renié Franz Ferdinand). Sans avoir l'air d'y toucher et en dévoilant progressivement leur jeu (truffé d'atouts !) au fil des écoutes, les deux protagonistes de Broken Bells réussissent leur coup, proposant une œuvre à la fois intimiste, grand public et s'attachant à chercher le futur de la pop music. Le duo est parait-il déjà en train de se pencher sur un successeur à son premier opus, qui devrait encore être meilleur si l'on en juge par les promesses ici dévoilées...

Sites Internet : www.brokenbells.com, www.myspace.com/brokenbells, www.dangermousesite.com, www.facebook.com/brokenbellsmusic, http://twitter.com/broken_bells.


chronique publiée le 29/03/2010


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire