20/03/2019  |  5149 chroniques, 168 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 19/03/2019 à 19:33:03
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Black Sands

Bonobo
Ninja Tune/PIAS - 5 avril 2010

Comme pas mal de noms dans l'électro, derrière une appellation pour un groupe, se cache en réalité une seule personne. C'est le cas de Bonobo qui est le joujou de Simon Green. Ce quatrième album est une fois de plus un petit panorama sonore aux influences "musique du globe" très proche de la nature. A travers les 11 vignettes de Black Sands on se promène entre le Brésil, l'Inde et des pays imaginaires, mais sans tomber dans l'illustration lounge pour magasin Nature et Découverte. Si vous êtes fans de Morcheeba, Kruder & Dorfmeister, Zero 7, des compils de Radio Nova, soit du trip hop électro chic teinté d'acid jazz et de drum'n'bass, avec Bonobo vos oreilles seront satisfaites. Pour donner du relief et du corps à sa musique (qu'il compose seul car il joue de tous les instruments), Bonobo a fait appel à Andreya Triana qui vient poser sa magnifique voix couleur arc en ciel.
Feutrée à souhait l'ambiance générale de cet album donne une impression de bien être, de repos avec son esprit. Ici pas d'agression, l'ambiance est très (trop?) confortable. Vous l'avez compris Black Sands est un album plutôt agréable à l'oreille, pas de surprise dans le style mais une maitrise parfaite de la chose par un Simon Green très méticuleux. Du coup on a l'impression d'avoir déjà écouté ce disque quelque part. Dommage. Si vous rechercher l'aventure électro plus roots avec des chemins de traverse qui dévoilent à chaque carrefour des surprises et des sons inattendu, il faudra mieux vous connectez sur une autre forme d'électro (celui de Clark par exemple).


www.myspace.com/sibonobo
www.bonobomusic.com/

chronique publiée le 03/04/2010


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire