21/03/2019  |  5149 chroniques, 168 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 19/03/2019 à 19:33:03
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
The Soft Pack

The Soft Pack
Kemado Records - Heavenly Recordings - Cooperative Music - février 2010

Pas exactement composé de gravures de modes, le groupe californien The Soft Pack, posant pour la pochette de son album sur une plage où Pamela Anderson et tout le casting d'Alerte à Malibu ont dû sombrer corps et âmes, a néanmoins la très intéressante particularité de dévoiler de jouissives et expéditives pop songs punk... C'est peut être un détail pour certains mais pour nous ça veut dire beaucoup. A une époque où tout se joue sur l'apparence, dans le milieu de la musique comme ailleurs, il est en effet assez rassurant de voir émerger de la masse des artistes ne pouvant pas espérer faire une carrière de top models en parallèle. Peu soucieux de sa dégaine, le quartette basé à San Diego et son hirsute chanteur « se bornent » donc à écrire des morceaux super percutants (qui font « BAM ! » dans la gueule !) avec un chant arrogant, des guitares particulièrement acérées et des rythmiques en forme de cavalcade effrénée. Ne pas se fier à la pochette où l'on pourrait les imaginer en successeurs bagarreurs des Beach Boys : la pop querelleuse, barbelée et coupante de Matt Lamkin, Matty McLoughlin, Dave Lantzman et Brian Hill lorgne avec insistance sur le punk aussi bruyant qu'intelligent de Wire et The Wedding Present... Les symphonies pop adolescentes ne sont donc pas au menu du festin sonore. Mais, attention, cela ne veut pas dire non plus que The Soft Pack est un groupe de bourrins sans cœurs et sans mélodies ; leur truc, c'est d'écrire de jolies chansons à la Jonathan Richman & The Modern Lovers, à la Velvet Underground et à la Strokes et de les jouer vite, avec un son garage, comme les divins sagouins de The Black Lips. Voilà le topo. Emmenées par l'imparable tube Answer To Yourself, le très court album éponyme qui nous intéresse ici est une sorte de best of rempli à ras bord de titres épileptiques, juvéniles, très agités et à rebondissements... Outre le morceau cité, More or less, C'mon, Pull Out, Down On Loving, Move Along et autres Parasites ont la particularité d'alterner les séances de bottage des fesses et de caresses. Ce traitement de choc réveille franchement et met de bonne humeur pour un paquet de temps !

Liens : www.myspace.com/thesoftpack, http://thesoftpackofficial.com, www.facebook.com/pages/THE-SOFT-PACK, http://twitter.com/thesoftpack.


chronique publiée le 11/04/2010


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire