22/05/2019  |  5193 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 20/05/2019 à 17:50:59
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Go

Jonsi
Parlophone - EMI - 6 avril 2010

Si son pays, l'Islande, traverse une crise financière sans précédent entrainant une morosité latente de la population, on ne peut pas dire que Jonsi, le chanteur guitariste leader de Sigur Ros souffre de déprime ou d'un quelconque déficit d'inspiration, lui qui vient d'enchainer un album de son groupe principal (en 2008), le disque ambient de Riceboy Sleeps (2009) et un opus solo très enjoué, Go, paru le 5 avril 2010... Cette nouvelle œuvre se situe au carrefour des trois précédents projets : les neuf morceaux qui la constituent sont à la fois très pop, incroyablement lumineux, planants façon Sigur Ros et bénéficient de la présence d'Alex Somers, la moitié de Riceboy Sleeps. Très beau, le disque enverra sans aucun doute au paradis les cohortes de fans de Sigur Ros, et énervera toujours autant les réfractaires au chant d'oiseau torturé de Jonsi Birgisson, à ses envolées lyriques et à ses morceaux portés par un vibrant souffle émotionnel... Quoi qu'il en soit, Go se révèle passionnant de par les compositions, superbes, qu'il offre et intéressant, grâce à l'alchimie qui opère entre les musiciens. Tous très bien chantés - en anglais, mais on ne le remarque pas vraiment - et assez concis, les morceaux réunis ici sont écrits d'une plume très légère par Jonsi et interprétés avec maestria par le vocaliste de Sigur Ros (chant, sampler, guitare, ukulélé... ), Alex Somers (guitare, piano, glockenspiel, sampler), Nico Muhly (piano céleste et arrangements de cordes divins) et Samuli Kosminen (batterie, percussions, kalimba, harpe... ). La production de Peter Katis (Interpol, The National... ), quant à elle, s'adapte parfaitement à l'ensemble, permettant aux compositions d'être à la fois simples, alambiquées et audacieuses. Avec des réussites telles que l'étourdissant enchevêtrement rythmique et mélodique d'Animal Arithmetic, le lennonien Tornado, l'onirique Sinking Friendship ou le gracile et enchanteur Go Do (parmi d'autres faits d'armes sonores), il se pourrait bien que la carrière solo de Jonsi soit aussi fructueuse, voire plus, que celle de son combo au succès planétaire...

A lire, des chroniques de concerts de Sigur Ros à la Route du Rock 2008, aux Eurockéennes de Belfort en 2006, à Lyon en 2003 et au Printemps de Bourges en 2001.

Liens : www.myspace.com/jonthorbirgisson, http://jonsi.com, http://twitter.com/iamjonsi, www.facebook.com/iamjonsi.


chronique publiée le 11/04/2010


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire