07/12/2019  |  5277 chroniques, 170 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 06/12/2019 à 11:40:08
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Hippies

Harlem
Matador Recors - Beggars Banquet - 2010

Ahhh, voilà un disque qui permet de partir du bon pied si l'on prend la peine de l'écouter juste après avoir ouvert ses petits yeux gonflés de sommeil... Il s'agit de Hippies, le deuxième album d'un groupe issu de la foisonnante scène rock d'Austin, Texas : Harlem. Et, oui, clairement, il y là assez d'énergie, de bonne humeur et de vigueur juvénile pour permettre à une morne matinée de se transformer en séance de air guitar mental, de concours de sauts de Marsupilami, de dodelinement de la tête façon Lennon/MacCartney, de hula hoop à la Sheila ou de rock et de roll à l'horizontale... Ces jeunes gens qu'on imagine un peu borderline et franchement décalés semblent n'avoir qu'un seul but dans la vie : écrire des pop songs entrainantes avec trois bouts de ficelle, et ce sans prétendre une seule seconde avoir inventé la machine à éplucher la banane du Velvet Underground... En se faisant un devoir de sonner « pop garage », les membres de Harlem utilisent des ingrédients simples mais hyper efficaces s'ils sont mis en présence : une batterie savamment saccadée, une guitare électrique admirablement basique et accrocheuse, un chant très enthousiaste, des choeurs sixties et des putains de mélodies ensorcelantes... Harlem sait bâcler ses chansons avec classe et sens du hit qui ratatine, un concept déjà maitrisé sur le bouts des doigts (sales) par les Black Lips. Comme ce groupe en provenance de Georgia (on my mind !), les Texans bottent les jolies fesses bien pommelées de leurs influences (Beatles, Kinks, Nirvana, Pixies, Gories... ) pour rendre leurs chansons aussi intemporelles qu'actuelles. Une méthode qui aboutit à la création de tubes en-veux-tu-en-voilà : Friendly Ghost, Three Legged Dog, Someday Soon, Number One, Be Your Baby, Gay Human Bones, Poolside, Prarie My Heart etc etc... Et hop, je suis de bonne bonne humeur ce matin, y'a des matins comme ça ! Merci Harlem !

Liens : www.myspace.com/harlemduh, www.matadorrecords.com, www.facebook.com/pages/harlem.


chronique publiée le 02/07/2010


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire