20/07/2019  |  5211 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 16/07/2019 à 22:02:07
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Wherever the sun sets

Anoraak
Grand Blanc - 2010

Duo oeuvrant dans une veine electro-pop doucereuse, que l'on pourrait raprocher de Curry & Coco en "plus cool", Anoraak sort avec Wherever the sun sets son premier album...dansant, estival et délesté de tout penchant cold ou étranger à ce flux détendu, à peine étoffé par des synthés certes importants, mais jamais exubérants.
Deux interventions féminines charmeuses (Sally Shapiro sur Don't be afraid, plutôt funky, puis Siobhan Wilson sur Dolphins & highways, sobre et léger) apportent un certain crédit à l'ensemble, plaisant mais loin de révolutionner le créneau. Les élans rock sont rares (les "riffs" de Try me ou de Long hot summer night, savamment associés aux séquences plus "dance" de la paire), mais on se laisse pourtant prendre à ces titres à la fois enjôleurs et entrainants, aux boucles efficaces (Crazy eyes).
Les ambiances mises en exergue sont de nature à entrainer l'auditeur lambda dans une danse vive ou retenue, au rythme de ces compos apaisées ou plus endiablées (Cloud/Rain/Love), le seul véritable "long format" de l'album, Midnight sunset, déclinant lui un instrumental dispensable, peut-être la seule fausse note à déplorer, et rattrapée par Here you go, ultime réalisation d'un disque réussi, qui à défaut de réellement durer nous procurera un certain plaisir à l'écoute.


www.myspace.com/anoraak
anoraakmusic.com/

chronique publiée le 24/09/2010


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire