21/09/2019  |  5232 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 19/09/2019 à 14:39:42
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Jason Simon

Jason Simon
Tee Pee Records - 2010

Connu comme étant le chanteur-guitariste de Dead Meadow, Jason Simon s'éloigne ici du registre de son groupe pour pratiquer un folk de toute beauté, pur et lumineux jusque dans son désabus, délicatement électrifié sur le titre inaugural, Let's begin.
Les morceaux s'enchainent sans faiblir et Simon parvient à tenir en haleine sur des durées étendues (Good hope road et Hollow eyed and howling, à l'acoustique intense), revenant ensuite à un univers plus tourmenté sur As I went out one morning et son électricité belliqueuse mais retenue. L'équilibre est aisément trouvé entre douceur et instants plus énervés, l'excellent A house up on a hill alliant même les deux avec maestria tout en imposant une trame sombre remarquable.
Ayant de plus l'idée, louable, de s'en tenir à un total de morceaux raisonnable (dix en tout, ce qui, notamment dans ce créneau folk, permet d'éviter que la lassitude ne s'installe au fil de l'écoute), Simon élargit le propos et accomplit aussi la fin de son album, entre la country/folk de What you put into your head, vive et chatoyante, Strayin et ses guitares ici encore torturées, d'un apport certain et contribuant au pouvoir de séduction de l'ensemble, et, pour finir, The clear light, où électrique et acoustique se complètent pour un résultat brillant, dans une mélancolie à la Neil Young qu'on ne peut qu'approuver.
Un très bel album donc, d'autant plus surprenant qu'on n'attendait guère Jason Simon sur ce terrain, où il s'exprime merveilleusement et fait bien mieux que de tirer son épingle du jeu.


teepeerecords.com/

chronique publiée le 28/09/2010


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire