06/12/2019  |  5276 chroniques, 170 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 05/12/2019 à 10:23:34
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Willow be

Live footage
Autoproduit - 2010

Duo issu de Brooklyn, Live footage inclut un batteur qui "loope" et un contrabassiste au groove marquant, qui s'adonne à la même activité, et s'appuie sur un répertoire instrumental surprenant, aussi jazzy qu'electro (Working man is always poor). Varié, l'album qui en découle propose une dizaine de morceaux singuliers, qui dès Tigran imposent leur cachet et un genre...au carrefour des genres comme sur cette plage inaugurale dépaysante.

La cohésion entre les deux musiciens est étonnante, leur inventivité aussi et bien que l'absence de chant puisse lasser ou léser, l'ensemble est suffisamment bon et abouti, assez "autre" aussi, pour qu'on l'apprécie pleinement. De morceaux sereins, superbement conçus (Mong deri da) et montant lentement en intensité en pièces chatoyantes (Fatherado et son "break" de violoncelle), Live footage improvise et retombe toujours juste, et peut l'instant d'après s'adonner à une électro vive et orientalisante du plus bel effet (Sad love story).

On éprouve des émotions diverses et changeantes face à ce patchwork inédit, posé et sauvage, serein et perturbé, en tous les cas séduisant de façon égale qu'il nous caresse dans le sens du poil (le posé Big mind) ou qu'il impose un tempo jazzy/electro alerte (See the reflection). La batterie-chaméléon et le violoncelle, décisif et auteur de parties réjouissantes, sont en phase et s'acoquinent avec les séquences ingénieuses de la paire, qui s'en tire également à son avantage sur les morceaux allongés (un ii lancinant, au climat captivant) et signe donc avec ce Willow be un essai unique, pêchant certes par l'absence total de voix, mais de belle facture et d'une individualité, et d'une ingéniosité, qui font de l'opus en présence une pièce largement recommandable.


www.livefootagebrooklyn.com/
www.livefootagebrooklyn.com/blog

chronique publiée le 20/11/2010


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire