09/12/2019  |  5277 chroniques, 170 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 08/12/2019 à 14:58:56
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Rise and Fall, EP’s and Rarities

The Warlocks
Zap Banana Records/Differ-ant - Novembre 2010

Réédition de luxe (avec une nouvelle pochette) du premier album du groupe psyché/rock The Warlocks. Bobby Hecksher le leader du groupe a créé le label Zap Banana Records pour rééditer la discographie de son bébé The Warlocks. On n’est jamais mieux servi que par soi même ! Donc il débute... par le commencement.
Rise and Fall sortie en 2001 est ici remasterisé et complété avec le EP The Warlocks sortie en 2000 et un 2nd CD où l’on trouve une tonne de titres inédits et rares datant de la même époque. Avant d’avoir le son shoegazing de The Mirror Explodes sortie en 2009, The Warlocks trempait ses riffs dans de l’acide psychédélique rock à en avoir les yeux aveuglés par les stroboscopes et les oreilles brouillées par les fuzzs dissonants. L’album débute avec un Jam Of The Witches de 13 minutes des plus dévastateurs et sanglants. Soit de la noise qui part vers de la transe hypnotique. Ensuite le voyage continu sur les sentiers de Pink Floyd/Syd Barrett, puis vers le trip entêtant de Can, en passant par le Velvet Underground avec des mélodies plus pop. Bref une merveilleuse synthèse du festin rock fin 60/début 70. Leur son est aussi très proche de celui de leurs potes Brian Jonestown Massacre, groupe dans lequel Bobby Hecksher a joué. D'ailleurs, Anton Newcombe des BJM joue de la batterie surRise and Fall. C'était bien avant la sortie du film Dig sortie en 2005.
La 2ème rondelle contient 13 petites perles rares (dont des lives et demos) avec des titres aussi parlants que Cocaine Blues, Dope Feels Good, Caveman Rock . Là aussi pour tous les amateurs de psyché rock, c’est le festin « nu » pour planer, loin, très loin, en regardant les étoiles. Bref le cadeau à offrir à votre pote resté scotché/perché sur Saturne, ou bien endormiedevant la télé face à un écran rempli de neige. Allo la Terre ?
Déjà en 2001, tous les ingrédients étaient là pour faire des Warlocks un groupe majeur des années 2000 et atypique avec ses deux batteurs. Depuis ils ne nous ont jamais déçus, du moins dans leur discographie, car parfois en live le mister Bobby Hecksher boude et n’en fait qu’à sa tête. Si vous avez raté les précédents épisodes, prenez le train en route et suivez l’évolution du groupe avec ces rééditions remastérisées.


www.thewarlocks.com/news.php
www.myspace.com/thewarlocks

chronique publiée le 29/11/2010


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire