06/12/2019  |  5277 chroniques, 170 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 06/12/2019 à 11:40:08
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Into The Day

Jim Yamouridis
Starlight Walker - 31 janvier 2011

Songwriter émérite mélangeant de manière admirable dans ses chansons faussement calmes le blues, la folk music et le country rock, l'Australien d'origine grecque Jim Yamouridis publie début 2011 son troisième album, l'excellent et poignant Into The Day. Sur celui-ci, l'écriture inspirée et émouvante de ce proche des Bad Seeds de Nick Cave (il a joué avec Conway Savage et Warren Ellis - également membre des sauvages de Grinderman - participe à cet album... ) fait merveille, une fois de plus serait-on tenté d'écrire, les précédents disques du monsieur dévoilant déjà un singulier talent. Mais sur Into The Day, son meilleur album à ce jour (produit par Seb Martel, arrangé par ce dernier, Sarah Murcia - Las Ondas Marteles - et Fabrice Barré), la présence de nombreux invités à la guitare électrique, à la clarinette, aux chœurs, à l'harmonica, au violon et à la batterie allège le propos, diversifie les tonalités et illumine les compositions, grâce à de sobres enluminures réalisées avec les instruments cités à l'instant. C'est donc un véritable bonheur renouvelé de passer Into The Day et ses multiples réussites (The Dirge, In The Winter, Ragged Or Whole, Blood On My Hands, Say Goodbye, Into The Day etc etc, impossible de toutes les citer) dans sa sono. On ne peut donc que chaudement recommander ce disque où la voix de Leonard Cohen désespéré mais vigoureux de Jim Yamouridis, ses morceaux intranquilles et agités de soubresauts émotionnels et son univers entre ombre et lumière touchent au sublime.

Liens : www.myspace.com/jimyamouridis, www.starlight-walker.com, www.facebook.com/pages/Jim-Yamouridis.


chronique publiée le 21/01/2011


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire