15/09/2019  |  5229 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 01/09/2019 à 18:56:09
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Kiss Each Other Clean

Iron And Wine
4AD - Beggars - 25 janvier 2011

Très bel album de pop folk teinté de soul/jazz et de rythmes africains pour le groupe Iron And Wine et Sam Beam, son leader barbu touché par la grâce depuis maintenant dix ans... Sur le très beau et apaisant Kiss Each Other Clean, le divin songwriter et admirable chanteur tutoie véritablement les cimes en propulsant sa folk music seventies inspirée par Fletwood Mac, Stevie Wonder, Elton John, Simon and Garfunkel et Crosby, Stills, Nash & Young dans les années 2000. Ses compositions saisissantes, lumineuses et ayant une patine très vintage sont illuminées par des rythmes venus d'Afrique, des sonorités chaloupées descendant directement du jazz et de la soul (saxophone, flûte, orgue électrique, vibraphone... ) et des arrangements bluffants de classe... La production épatante de Brian Deck contribue sans aucun doute à faire des chansons de ce disque rare d'éclatantes réussites dégageant une ferveur à la limite du religieux. Même sans être croyant une seule seconde, la musique d'Iron And Wine permet d'entrer en totale communion avec le groupe en apesanteur qui l'a enregistré, mais aussi avec les éléments, le ciel, les étoiles et les montagnes... Oui, rien que ça ! La mutation ayant permis à Sam Beam de passer de barde folksinger (tel qu'on l'avait vu en live début 2006 au Printemps de Bourges avec ses amis de Calexico) – en chef de gang pop soul entouré d'une équipe de fortes têtes – Ben Massarella, Joe Adamik et Jim Becker (Califone), Chad Taylor (Chicago Underground Duo), Thomas Bartlett (Doveman), Stuart Bogie (Antibalas), Rob Burger et Sarah Simpson – aboutit à la création de petits miracles répétés sur la longueur de l'album Kiss Each Other Clean . De Walking Far From Home à Your Fake Name Is Good Enough For Me en passant par les deux sommets du disques, Godless Brother In Love (simplement génial !) et l'élégiaque autant que planant Tree By The River, pas le moindre faux pas, juste une rivière de diamants folk pop soul jazz. Incontournable pour les amateurs du genre !

Liens : www.ironandwine.com, www.myspace.com/ironandwine, www.facebook.com/ironandwine, http://twitter.com/#!/ironandwine, www.youtube.com/ironandwine.


chronique publiée le 02/02/2011


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire