16/07/2019  |  5211 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 15/07/2019 à 16:47:51
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Chansons Ordinaires

Miossec
PIAS Recordings France - 12 septembre 2011

Indécrottable rocker brestois dont le style bien déglingué dissimule souvent mal une sensibilité à fleur de peau, Christophe Miossec revient à ses amours de jeunesse en s'acoquinant avec un groupe de rock (des membres de Montgomery et des musiciens de Dominique A) ferraillant de manière épatante sur le très punchy Chansons Ordinaires... Sa carrière, déjà longue, pourrait lui permettre de se reposer sur ses lauriers et de sortir des mièvreries sans nom l'autorisant à passer chez Michel Drucker ou Denisot, mais Miossec a toujours la « gnaque » et l'envie de poser ses mots sur des musiques dissonantes avec guitares distordues évoquant parfois les grandes heures de My Bloody Valentine ou Queens Of The Stone Age (c'est quand même mieux que les pires instants de Nolwenn Leroy, non ?). Pour éviter de tomber dans la routine, il a donc convoqué en studio Thomas Poli, Sébastien Buffet, Thierry Duvigneau et David Euverte, qui forment un gang de jeunes loups prêts à en découdre à couteaux tirés soniques... Et là, visiblement ça a fait « Tilt », l'étincelle a jailli de cette collaboration à l'arrache : les Chansons ordinaires ne le sont vraiment pas du tout, puisque tout le monde est très en verve, aussi bien Miossec, au micro, aux textes et à la coécriture des musiques, que le groupe qui cosigne les morceaux et fait rugir guitares, batterie, orgue, synthés bidouillés etc etc. Le ton général est aussi remonté que rock 'n roll, mais en évitant l'écueil du « bourrinage excessif » ; il y a de passages calmes et poignants (Chanson qui laisse des traces) et la voix - toujours marquante - de Miossec est bien mise en valeur. Contrairement à ce qui est prétendu dans la phrase d'ouverture du disque (« Tout a déjà été dit, mais ce n'est pas grave car personne n'écoute... »), le chanteur breton ne semble pas avoir de problèmes pour se renouveler et pondre des lignes actuelles, acerbes, insoumises, justes et martelant de manière virulente là où ça fait mal... Les nouvelles compositions (noter le joli concept débile dans les titres !) comme Chanson que personne n'écoute, Chanson pour les amis, Chanson protestataire, Chanson sympathique, Chanson d'insomniaque, Chanson d'un fait divers, Chanson pleine de voix ou Chanson d'un homme couvert de femmes canardent sec, et sont révélatrices d'un énergie qui fait réellement plaisir à entendre !

A lire également, des chroniques du concerts de Miossec au Nouveau Casino à Paris, le 20 septembre 2011, au Printemps de Bourges 2011 avec Baptiste Trotignon, avec Yann Tiersen en 2009 à La Coopérative de Mai, à Clermont-Ferrand et au même endroit sur la tournée 2007.

Liens : www.christophemiossec.com, www.facebook.com/christophemiossec, www.pias.com.


chronique publiée le 30/10/2011


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire